RDC: le docteur Mukwege et ses proches craignent pour leur sécurité

En RDC, le Dr Denis Mukwege n'est plus protégé par les Casques bleus de manière permanente. Ce gynécologue, que l'on surnomme « l'homme qui répare les femmes », ne bénéficie plus depuis un an que d'une escorte des Nations unies lors de ses déplacements. Mais lui et ses proches craignent pour leur sécurité.

Depuis les années 1990, le Dr Denis Mukwege se bat pour soigner les femmes victimes de viol dans le Sud Kivu. Un sujet tabou. D'autant plus que le viol est souvent utilisé comme une arme de guerre dans cette province instable. En 2012, le Dr Mukwege échappe à une tentative d'assassinat, le poussant à s'exiler quelques mois à l'étranger. A son retour à Bukavu, les Nations unies lui accordent en 2014, une garde rapprochée, pour lui assurer sa sécurité ainsi qu'à ses équipes et aux patientes de l'hôpital Panzi.

Mais depuis l'année dernière, cette mesure a été allégée. Ce médecin très respecté bénéficie uniquement d'une escorte onusienne lors de ses déplacements. C'est insuffisant, s'indignent ses collaborateurs, toujours sous le choc après l'assassinat en avril dernier de Gildo Byamungu un jeune médecin de l'hôpital.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner