RDC : les ADF responsables de l’évasion de la prison de Kangbayi à Beni ?

Le 11 juin, à Béni, 930 détenus s'évadaient de la prison de Kangbayi, après une attaque à l'arme lourde. Pour Omar Kavota, président du Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’Homme (CEPADHO), la rébellion ougandaise des ADF serait derrière ces événements.

Les responsables de l’évasion de la prison de Kangbayi, située à 5 km du centre ville de Beni, seront-ils connus un jour ? « La population a accepté de coopérer avec les autorités locales puisque 77 détenus sur les 930 évadés ont été retrouvés », assure à Jeune Afrique Julien Paluku, le gouverneur de la province du Nord-Kivu. Qui n’exclut pas la possibilité que la rébellion ougandaise soit à l’origine de l’attaque du 11 juin : « La région est polluée par la rebellion ougandaise. La question est de savoir si ces sont des Mai Mai ou les ADF [Forces démocratiques alliées, rébellion ougandaise, NDLR] ou encore une conjugaison des deux. »

Une branche de la société civile du Nord-Kivu est plus affirmative, à l’instar d’Omar Kavota, président du Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (Cepadho). « Nous affirmons que les auteurs de cette évasion sont sans doute des rebelles ougandais des ADF et de leurs alliés Mai Mai, ils ont toutes les raisons de libérer les leurs qui étaient accusés de massacres contre des civils au mois d’août 2016 », dit-il.

Pour ce jeune avocat, ancien vice-président et porte-parole de la société civile du Nord-Kivu pendant la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), « ce n’est pas la première fois qu’il y a tentative d’évasion de cette prison au cours des derniers mois et nous avons pris soin de prévenir plusieurs fois les autorités provinciales pour qu’elles renforcent la sécurité du bâtiment en suggérant même qu’un camp militaire soit installé à proximité. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner