RDC: selon la majorité présidentielle, la Cenco s'est «disqualifiée»

Après trois jours de réunion, la majorité présidentielle a tiré à boulets rouges sur les évêques lundi 24 avril, suivie par l'aile Olenghankoy du Rassemblement. La semaine dernière, la Conférence épiscopale nationale congolaise avait critiqué la démarche ayant amené à la désignation de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre. Une déclaration qui, selon Kinshasa, trahit le caractère partisan de la démarche de la Cenco.

A l'issue d'une réunion dite stratégique, le porte-parole de la majorité a déploré le silence de la Conférence épiscopale nationale congolaise (Cenco) sur la détermination du président Kabila à mettre en œuvre l'accord du 31 décembre dans son intégralité. Il a ensuite fait remarquer que la Cenco passait sous silence les dissensions au sein du Rassemblement de l'opposition. Divisions qui constituent la véritable pierre de blocage, a ajouté Alain-André Atundu.

Selon le porte-parole de la majorité, les évêques se sont exclus du jeu. « De ce fait, la Cenco s’est elle-même disqualifiée pour prétendre incarner encore la confiance indispensable de toutes les parties prenantes à son égard », a-t-il déclaré.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner