La Prospérité : «UDPS : Tshisekedi dit non au M23 et consorts !»

Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, lors de la conférence de presse du 20/02/2011.

 Revue de presse du vendredi 26 octobre 2012

La Prospérité rapporte la mise au point du secrétaire général intérimaire de l’UDPS, Bruno Mavungu Puati au sujet des éventuels contacts entre sa formation politique et le M23. Il a fait cette mise au point au cours d’un point de presse tenu au siège du parti le jeudi 25 octobre 2012.

Au sujet de ces ‘’éventuels’’ contacts entre l’UDPS et le M23, Bruno Mavungu a réagi aux propos tenus par le ministre en charge des Médias, relations avec le Parlement et initiation à la Nouvelle Citoyenneté, le 19 octobre dernier sur les antennes de la Voix de l’Amérique. Il aurait soutenu que le gouvernement serait en train de mener des enquêtes sur les contacts que l’UDPS et son président auraient avec le M23. Ici, Bruno Mavungu a rappelé qu’au plus fort de la dictature Mobutienne, les fondateurs et pionniers de l’UDPS, avec Etienne Tshisekedi, en tête, avaient le choix entre prendre les armes et mener une lutte armée contre la dictature ou engager une lutte politique non violente afin d’éradiquer la tyrannie, rapporte le journal.

Cependant, leur choix était plutôt porté sur la non-violence et la lutte politique. Aussi, « grâce à la bravoure, au sang versé par ses vaillants combattants et martyrs », a rappelé M. Mavungu, l’UDPS a « vaincu la dictature et est devenue, pour l’histoire, le parti précurseur de la démocratie en RDC ». Et donc pour Bruno Mavungu, l’UDPS n’a jamais approché et ne s’est jamais intéressé aux mouvements armés opérant à l’Est de la RD Congo, particulièrement le M23 qu’il qualifie d’ailleurs, d’une autre appellation du CNDP de triste mémoire, ajoute La Prospérité. Contrairement au CPP, CNDP, PPRD, a soutenu Bruno Mavungu, l’UDPS porte étendard des aspirations légitimes du peuple congolais, n’a aucun lien avec le M23 ou d’autres groupes armés. Et d’ajouter que le M23, mué aujourd’hui en ARC, tienne un discours exigeant le respect de la vérité des urnes, cela ne crée pas ipso facto un quelconque lien entre l’UDPS et ce mouvement armé.

Sur le même sujet, Le Phare titre : « Epinglée par le Gouvernement, l’UDPS dément tout contact avec le M23 ».

Le Potentiel annonce que : « L’opposition britannique crie au scandale » devant la reprise de l’aide publique de la Grande Bretagne au Rwanda »

Le journal rapporte que le Premier ministre David Cameron a essuyé des critiques acerbes de la part de l’opposition britannique après sa décision de reprendre l’aide publique en direction du Rwanda.

Le journal explique que la fronde est conduite par une frange importante de l’Opposition du Royaume-Uni. Elle a été vite relayée par un groupe d’activistes de défense des droits de l’Homme. En clair, le Premier ministre britannique passe une période de fortes turbulences. Même la permutation du ministre ayant signé la mesure aujourd’hui décriée, n’y a rien fait, affirme Le Potentiel. Celui-ci, Andrews Mitchell, alors secrétaire d’Etat à la Coopération internationale reste sous les projecteurs d’une opinion publique qui ne jure que sur sa déchéance.

A Londres, siège des institutions politiques britanniques, l’affaire est prise au sérieux, ajoute le tabloïd. L’Opposition à David Cameron qui parle même d’un scandale ne s’expliquent pas les liens qui unissent son gouvernement au régime de Kigali, pourtant décrié pour son implication avérée dans la déstabilisation de la partie Est de la RDC.

En effet, ajoute le journal, ce pays  soutient le M23. Et ce mouvement déstabilise actuellement  l’Est de la RDC. Pour Le Potentiel, le gouvernement britannique démontre qu’il est un maillon important de l’axe du mal dans les Grands Lacs pour faciliter le pillage des ressources naturelles de la RDC et sa partition.

D’autre part, Forum des AS analyse les propos tenus hier par le Premier ministre congolais sur RFI avec ce titre : «Les réponses de Matata ont valeur d’interpellation».

Le journal parle plus particulièrement de l’élection du Rwanda au Conseil de sécurité de l’Onu. Forum des As  dit ne pas comprendre comment un pays reconnu comme sponsor d’une rébellion, y compris par les Nations Unies, peut siéger au sein de cette instance dont l’objet social est le maintien de la paix.

C’est également ce que relaie Le Potentiel en titrant : « L’élection du Rwanda au Conseil de sécurité est « une négation des principes des Nations unies ».

Le Journal reprend littéralement l’interview accordé par Augustin Matata Ponyo à RFI.

Répondant à la question relative à l’élection du Rwanda au conseil de sécurité : « Non, ce n’est pas un échec [pour la RDC]. Si le Rwanda a accédé au Conseil de sécurité, c’est plutôt un échec du Conseil de sécurité, c’est plutôt un échec des Nations unies », estime Le Potentiel.

Le premier ministre, cité par le journal,  ajoute à ce propos : « Est-ce que l’entrée du Rwanda au Conseil de sécurité ne va pas encourager ce pays à poursuivre sa politique ?
L’encourager à déstabiliser un autre pays ? Mais c’est ça que les Nations unies veulent. Je trouve que c’est une négation des principes des Nations unies ».

Sondage