Le Potentiel : «Goma : craindre le spectre du Soudan du Sud»

Les rebelles du M23 lors de leur entrée dans la ville de Goma en novembre 2012.

La revue de presse du mercredi 21 novembre 2012

La ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, entre les mains des rebelles du M23 depuis la mi-journée de mardi 20 novembre. Les différents journaux de Kinshasa en parlent longuement ce matin en rapportant notamment les implications de cette rébellion dans un certain nombre d’autres provinces du pays.

Le quotidien Le Potentiel appelle à la mobilisation générale de la population congolaise. Le tabloïd estime que la chute de Goma devrait constituer un moment de consolidation de la conscience nationale, au-delà de toutes les divisions politiques, sociales et autres.

Le journal demande aux Congolais à se mettre ensemble pour arrêter la progression de l’ennemi et faire échec au projet de balkanisation que pilote Kigali. Dans les deux autres articles, Le Potentiel annonce que la chute de Goma perturbe le commerce à Bukavu et qu’à Kisangani par contre des manifestants ont incendié le siège du PPRD, parti présidentiel, aussitôt la ville de Goma tombée.

Forum des As enfonce le clou en signalant qu’à Kinshasa, on a échappé de justesse à une démonstration de colère des étudiants. Selon le journal, ces manifestations sont justifiées en pareille circonstance où les Congolais se sentent humiliés. Toutefois, le tabloïd exhorte la population à agir dans l’unité en organisant la manifestation de colère de telle sorte que la communauté internationale soit interpellée à travers ses chancelleries.

Les journaux kinois ont aussi relayé le message du président Joseph Kabila à la nation. Ce message diffusé à la télévision nationale juste après la chute de Goma. Le chef de l’Etat a invité les Congolais à garder courage et se mobiliser malgré la perte du contrôle de Goma. A ce sujet, Le Potentiel et La Prospérité titrent tous deux: Joseph Kabila appelle à la mobilisation générale.

Dans son éditorial, L’Observateur préconise le dialogue. Le quotidien écrit : « Au lieu de laisser la situation s’empirer davantage, nous pensons que le moment est venu d’ouvrir un dialogue franc et sincère entre la RDC et le Rwanda, parrain du M23 ». L’Observateur donne l’exemple du Mali où le régime de Bamako se dit prêt à dialoguer avec les mouvements rebelles Ansar Dine et MNLA malgré l’accord de la communauté internationale d’envoyer une force au Nord de ce pays pour mettre hors d’état de nuire ces islamistes.

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: