Le Potentiel : « L’option militaire prend désormais le dessus »

Le président Joseph Kabila Kabange prononçant son discours sur l’état de la nation le 15/12/2012 à Kinshasa, devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du lundi 17 décembre 2012

La plupart de journaux parus ce lundi matin reviennent sur le discours à la nation prononcé le samedi dernier par le chef de l’Etat congolais devant les députés et les sénateurs réunis en congrès.

Pour le Potentiel, des trois pistes : diplomatique, politique et militaire, la dernière semble l’emporter pour la majorité des Congolais.

Le chef de l’Etat la présente désormais comme l’issue durable pour la stabilisation de l’Est de la RDC. C’est en tout cas ce que retient le quotidien du discours de Joseph Kabila.

« Cette reprise en main de la sécurisation des frontières nationales et des populations a tardé avant de constituer une priorité de l’ensemble de la République », écrit le Potentiel qui pense qu’il ne sera plus toléré que des armées étrangères viennent en promenade de santé à l’intérieur des frontières nationales.

« La posture prise par le président de la République a été appréciée par une importante frange de la société attendait en vue de ne plus subir de permanentes humiliations imposées par Kigali et Kampala », commente le confrère.

Il apparaît ainsi que la posture pleurnicharde cède à celle de responsabilité en vue de s’assumer sur son espace vital, écrit le journal, ajoutant que les Congolais vont prendre le chef de l’Etat au mot.

Au sujet du même discours, l’Avenir retient également l’annonce du président de la République de faire de la Défense nationale une priorité.

« Au-delà de toutes nos actions pour le développement, notre priorité sera la défense de la patrie. La défense, rien que la défense, avec une armée dissuasive. Une armée nationale, apolitique et professionnelle », écrit le journal, reprenant une phrase de Joseph Kabila prononcée le samedi.

Devant les députés et sénateurs réunis en Congrès conformément à la Constitution de la République, le Chef de l’Etat a été plus que clair et rassurant dans son discours sur l’état de la Nation, commente le confrère.

Pour sa part, La Prospérité retient l’accusation portée par le chef de l’Etat contre le Rwanda. « Trop, c’est trop. Kabila dénonce le Rwanda ! », titre le quotidien.

Pour la consœur, « Rwanda » n’est pas un mot tabou dans la bouche du Chef de l’Etat, contrairement à ce que d’aucuns ont laissé entendre, depuis le début des menées subversives à l’origine des pleurs et désolations au sein des populations du Kivu.

Le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, a cité nommément le ‘’Rwanda’’ comme pays agresseur.

Pour le journal, le plus grand message du chef de l’Etat a été d’amener tous les congolais à la cohésion nationale.

« Car, il n’y a pas une RD Congo de la Majorité et celle de l’Opposition. Nous n’avons tous qu’un seul pays », a déclaré le chef de l’Etat congolais cité par le quotidien.

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: