La prospérité : « Kampala : le blocage persiste »

Au deuxième jour des pourparlers de Kampala, le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda repliquant aux accusations que le M23 a portées contre le gouvernement. (Décembre 2012)

Revue de presse du vendredi 21 décembre 2012

La Prospérité dénonce non seulement le cessez-le-feu désormais brandi comme préalable à tout dialogue par le M23 mais également l’accusation non fondé, selon le journal,  de ce groupe armé disant que l’armée régulière veut la guerre. Le quotidien se demande si le M23, qu’il traite de créature du Rwanda et de Fiction, veut interdire à l’armée régulière d’un pays souverain d’effectuer des vols de reconnaissance, en ce moment où une partie du pays est contrôlée par des armées d’occupation. “Point n’est besoin, poursuit le quotidien kinois, d’être un mage pour s’imaginer que les FARDC, au regard de la mission leur dévolue par la nation, n’ont qu’une chose en tête : défendre la patrie, principalement en cette période où une partie du territoire échappe à leur contrôle”.

La Prospérité conclut que le M23, ignoré par l’opposition politique, la société civile et la diaspora, avec ses appels de pied qui n’ont attiré personne, est coincé et joue manifestement à la prolongation, en se camouflant derrière des revendications qui ne tiennent plus débout.

Sur le même sujet, Le Potentiel titre: « Négociation sans issue ». Et dans ce long article, le quotidien estime que cette rencontre de Kampala entre gouvernement et M23  est dans un cul- de- sac. Rien ne semble aller à Kampala où la délégation partie de Kinshasa et le M23 ont choisi de multiplier des actes qui ne favorisent pas des avancées dans les pourparlers  depuis une semaine. Pour Le Potentiel, le gouvernement ne devrait pas signer un quelconque cessez-le-feu piégé. Le journal lui conseille désormais de tenir  l’armée prête à faire son travail, tout en indiquant qu’aucune trahison dans les rangs n’est possible cette fois ci car, conclut à son tour le journal de Kinshasa, il ya une vigilance républicaine de l’opinion publique nationale.

L’avenir, de son coté, titre : « Joseph Kabila et les évêques de la Cenco examinent la situation dans l’Est du pays Joseph Kabila ».

Le journal rapporte que la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut actuellement dans la partie Est de la RDC, plus particulièrement dans la province du Nord-Kivu, a été au centre de la rencontre de plus de deux heures du Président de la République, Joseph Kabila Kabange,  en son cabinet de travail de la Gombe, avec une délégation des évêques membres de la Conférence épiscopale nationale de Congo ( Cenco) du jeudi 20 décembre.

Le Professeur Abbé Léonard Santedi Kinkupu, secrétaire général de la CENCO, a fait savoir à la presse, au sortir de l’audience, que la chute de la ville de Goma avait placé les évêques dans la consternation, les poussant à partager les souffrances des populations de cette province, écrit le journal. C’est donc pour cette raison, a dit l’abbé Santedi, que les évêques catholiques avaient tenu une réunion extraordinaire du comité permanent de la Cenco, du 3 au 5 décembre derniers. Elle a été sanctionnée par un message adressé au peuple congolais de se lever en vue de la protection de la Patrie en danger.

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: