Forum des As : « La grande bataille commence à l’Assemblée nationale »

Les membres du bureau de la Ceni ce 25/07/2011 à Kinshasa, après la rencontre avec les partis politique. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du vendredi 3 mai 2013

Forum des As annonce ce vendredi 3 mai que « la bataille » pour la désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante va bientôt commencer à l’Assemblée nationale.

Le président de la chambre basse du Parlement a déclaré le jeudi qu’il recevra les présidents de groupes parlementaires pour présenter leurs propositions sur la procédure de désignation des membres devant composer la nouvelle Ceni. Il y six jours, le chef de l’Etat avait promulgué la loi modifiant cette commission qui doit compter treize membres dont six de la majorité, quatre de l’opposition et trois de la société civile.

Pour le journal, les idées des présidents de groupes parlementaires vont baliser la voie à la mise en place du bureau et de la plénière, deux organes reconnus par la loi portant organisation et fonctionnement de la nouvelle Ceni.

Avec le début des concertations au niveau des propositions sur la procédure à suivre pour la désignation des membres de la Ceni, commente le quotidien, il y a lieu de comprendre que la bataille ne fait que commencer au sein de la classe politique.

Si au niveau de la Majorité les choses peuvent aller vite, il ne sera pas facile à l’Opposition comme à la Société civile. Cela pour la simple raison que l’Opposition est plurielle et la Société civile est une véritable nébuleuse, explique Forum des As.

En ce qui concerne particulièrement l’opposition, avance le journal, il y a fort à craindre une bataille rangée aux cornes. Si déjà on ne peut pas prophétiser le malheur à ce stade, poursuit le confrère, l’histoire encore récente donne raison aux pessimistes. Le premier fait est l’incapacité, pour l’Opposition, de se désigner un candidat porte-parole.

Le Potentiel s’intéresse, de son côté, aux finances publiques et révèlent que le décalage entre les recettes attendues et celles réellement encaissées est criant.

Le potentiel fiscal que le Premier ministre estime à 20 000 milliards de francs congolais fait l’objet de fraude, de corruption, d’exonérations fantaisistes, affirme le journal. D’où l’idée d’organiser les assises nationales sur le coulage des recettes. Ces assises qui ont commencé le jeudi 2 mai sont censées permettre à l’Etat de récupérer plus de la moitié de ses recettes « accaparées par des individus ».

Pour le gouvernement, les travaux devront donc déboucher sur le dressage  d’« un diagnostic précis, sans complaisance, sans tabou sur nos handicaps en matière de recettes publiques ».

Les journaux parus ce matin titrent également sur la journée de la liberté de la presse organisée comme chaque année ce 3 mai.

La Prospérité s’intéresse au message de Journaliste en danger, une ONG de défense de la liberté de la presse qui appelle les médias et les journalistes congolais à briser les chaines de la censure et de l’autocensure.

Le journal note que les relevés effectués chaque année par le monitoring de JED indiquent la dégradation constante du climat de travail des journalistes, et la mise sous coupe réglée de la presse et des médias congolais par des pouvoirs politiques et financiers.

Depuis le début de l’année 2013, JED a enregistré au total 52 diverses violations des droits d’informer et d’être informé en RDC, soit une moyenne de 3 cas d’atteinte à la liberté de la presse chaque semaine.

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: