Equateur: recrudescence du braconnage dans le parc de la Salonga

Le braconnage dans le parc national de la Salonga vient de prendre de l’ampleur. Principale victime de ce braconnage, l’éléphant qui constitue l’une des précieuses espèces animales qui font l’objet de la protection de ce site, rappelle radiookapi.net

Selon les sources, ces pachydermes sont abattus presque chaque jour à l’aide des armes et munitions de guerre. Les responsables du parc accusent les habitants riverains de complicité dans le massacre d’éléphants. Surtout ceux situés sur l’axe Lokoro, dans le secteur de Bianga.

«Depuis 2003, nous sommes en concertation avec la population de Bianga. Mais on constate une certaine résistance due à certaines personnes en provenance des grands centres urbains comme Mbandaka et Kinshasa et Boende», s’est plaint le chef du secteur nord de ce site, Mafuta Ngama Nkosi.

Selon lui, ces personnes viendraient avec comme appât, des produits de première nécessité tels, le sel et le savon pour obtenir la complicité des villageois dans l’abattage des animaux du parc. La même source accuse également les hommes en uniforme de la contrée. Ceux-ci sont soupçonnés de ravitailler les braconniers en armes et munitions pendant que les gardes parcs en manquent.

Le parc national de la Salonga est dans le territoire de Monkoto. Il est sur la liste des sites reconnus par l’UNESCO comme patrimoines universels de l’humanité. Les éléphants, les crocodiles et les perroquets gris sont les principales espèces qui font la renommée de ce site.

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: