RDC : des paysans de Kikonka s’organisent en associations pour améliorer leur production

Champ de légumes. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale contre la faim, ce mercredi 17 octobre, un reporter de Radio Okapi s’est rendu dans le village de Kikonka (Bas-Congo) où des paysans se sont regroupés en associations pour mettre ensemble leurs productions, promouvoir de nouvelles méthodes culturales et lutter contre les maladies endémiques comme la tuberculose.

Les femmes, par exemple, se sont regroupées dans un « groupe pour le développement de Kikonka ». Cette association d’une vingtaine de membres possède un champ de sept hectares où elles cultivent le manioc et l’arachide avec des semences améliorées.

Sa présidente, Mayenga Raphaëlle, affirme que l’association fonctionne sur fonds propre.

L’Abbé  Simon Lumbala du diocèse de Kisantu a créé le centre pour l’accompagnement de l’enfant et de la jeunesse défavorisée, (Crajed) qui encadre quatre-vingt-six (86) enfants défavorisés de moins de dix ans.

Le centre qui dispose d’une école primaire et secondaire possède aussi des champs et des étangs.

« Les étangs piscicoles permettent de varier l’alimentation des enfants. Nous avons une porcherie. Les déchets permettent aussi à nourrir les poissons », explique Lambert Matita, consultant au Crajed, indiquant que le centre dispose également d’une mutuelle de solidarité « qui excelle dans la micro finance ».

Une délégation du Pnud a rendu visite ce mercredi à ces associations qui ont sollicité un soutien de l’agence onusienne pour améliorer leur production et lutter contre la pauvreté.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: