Kasaï-Oriental: des ONG dénoncent des « conditions de détention exécrables » des prisonniers

Le réseau provincial des ONG des droits de l’homme (Reprodhoc) a publié son rapport sur la situation des droits de l’homme au Kasaï-Oriental en 2012. Dans ce document de quinze pages, le collectif dénonce plusieurs cas de violations des droits de l’homme notamment la détention des prisonniers « dans des conditions exécrables ».

« La prison centrale de Mbuji-Mayi faite pour deux cents personnes regorge aujourd’hui plus de sept cents personnes », déplore Charles Basekay, secrétaire du Reprodhoc/Kasaï-Oriental, indiquant que des cas de maladie et de décès liés à ces conditions de détention sont enregistrés.

Le Reprodhoc, qui s’inquiète des restrictions aux libertés publiques, accuse également les forces de l’ordre de tortures.

Sondage