CAF-C1 : l’Etoile du Sahel de Tunisie disqualifiée

Logo de la Caf

La formation tunisienne de l’Etoile Sportive du Sahel (ESS) est disqualifiée de la 16e édition de la ligue des champions de la Coupe d’Afrique de football (CAF). Dans sa décision rendue publique dimanche 26 août, la Commission d’organisation des compétitions Inter-Clubs de la Caf accuse l’équipe de Sousse d’être à la base de l’arrêt définitif du match qui l’a opposée dimanche 18 août à l’Etoile sportive de Tunis (EST) pour le compte de la 4e journée de la Ligue des champions.

A la 69e minute, les supporters de l’ESS ont commencé à lancer des pierres, bouteilles et pétards sur l’aire de jeu avant de l’envahir. EST menait alors par deux buts à zéro.

L’article 7, paragraphe 6 du Règlement de la compétition stipule : « Si l’arbitre est obligé d’arrêter définitivement le match avant sa fin règlementaire à cause d’une invasion du terrain ou d’une agression contre l’équipe visiteuse, l’équipe hôte sera déclarée perdante et sera éliminée de la compétition, nonobstant les sanctions prévues par les règlements ».

La commission de discipline précise que tous les résultats préalablement obtenus par l’Etoile Sportive du Sahel dans le groupe A sont annulés. Le classement du groupe A est désormais basé sur les points de trois clubs.

Cette disqualification qualifie Espérance de Tunis et Sunshine Stars du Nigéria qui comptent chacun six points. Avec zéro point, ASO Chlef d’Algérie est éliminé. Le club jouera son dernier match le dimanche 16 septembre à Tunis face à l’Etoile du Sahel.

En demi-finale, le premier de ce groupe croisera le deuxième du groupe B et le deuxième du groupe A matchera le premier du groupe B.

Le club congolais de TP Mazembe est pour l’instant deuxième du Groupe B (7 points) derrière Al Alhy (10 points) et devant Berekhum Chelsea (5 points). Zamalek est déjà éliminé dans ce groupe.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: