RDC: Régis Leguesse, l'entraineur français de Katumbi académie football

Régis Laguesse (à gauche) avec Arsène Wenger (Arsenal)

Le directeur de Katumbi académie football (KAF), le Français Regis Leguesse, croit en l’avenir des joueurs de la première promotion de son école. Quatre d’entre eux ont remporté la 48è édition de la Coupe du Congo avec CS Don Bosco de Lubumbashi.

 «S’ils mettaient leurs talents au service de leurs volontés, ils pourraient réussir. Il faut qu’ils continuent comme ca et ne se contentent pas seulement de cette Coupe du Congo», a déclaré Régis Leguesse. Il a annoncé par la même occasion le démarrage de la session de formation de la IIè promotion de KAF prévue le lundi 3 septembre à Lubumbashi.

Le technicien français a indiqué que ses poulains de la première promotion évoluent bien et gagnent des matches de préparation avec des équipes seniores.

A la première promotion, le centre KAF avait recruté mille six cents jeunes joueurs du pays dont l’âge varie entre 10 et 15 ans.

«Beaucoup d’appelés et peu d’élus. On avait 1600 joueurs et on n’a conservé que douze. Les critères de recrutement sont entre autres, le talent et la volonté», a expliqué le technicien français, précisant que les joueurs en formation apprennent également les cours de langues (français, anglais, espagnol…), le calcul et la culture générale.

Régis Leguesse enseigne aux jeunes le football sur le modèle du FC Barcelone (Espagne) et d’Arsenal (Angleterre) dans l’idée de renforcer l’ossature du TP Mazembe.

Ce technicien français imprègne à ces jeunes talents un style de jeu, un style de vie et une attitude qui leur permettra de développer un football professionnel.

Ancien sociétaire d’angers, de Bastia et Laval, le directeur de KAF était également entraîneur à l’Académie d’Abidjan de 1997 à 2000 sous la direction de Jean-Marc Guillou, directeur adjoint du Centre de formation de Rennes. De 2001 à 2005, Régis Leguesse avait entrainé Beveren, puis un club de Bangkok dont l’Arsenal est partenaire.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: