Chan 2014: un quatuor arbitral congolais pour le match Burkina Faso-Togo

Les éléments de la police nationale Congolaise entourent les arbitres en courant, ce 20 mars 2011 au stade des matyrs à Kinshasa, lors du match V Club de Kinshasa et Coton sport de Garuwa du Cameroun. Radio Okapi / Photo John Bompengo

La Confédération africaine de football (Caf) a désigné, mercredi 14 novembre, un quatuor arbitral congolais pour officier le match aller du tour préliminaire de la troisième édition du Championnat d’Afrique des Nations (Chan) entre le Burkina Faso et le Togo.

Cette rencontre se jouera, dimanche 2 décembre prochain, à Ouagadougou (Burkina Faso).

Il s’agit de Achille Madila (arbitre central), Safari Kabene Olivier (assistant 1), Martin Mukala (assistant 2) et Nkongolo Mupemba Ignace (arbitre protocolaire).

Selon le secrétaire général de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), Grégoire Badi, l’arbitre central et le protocolaire s reconnus, cette année, comme arbitres internationaux par la Fédération internationale de football association (Fifa).

Et ces deux arbitres seront à leur première expérience sur le plan international.

Ce qui a ramené à seize, le nombre d’arbitres internationaux congolais dont cinq femmes.

La RDC est exemptée de ce tour préliminaire dont la phase finale est prévue en Afrique du Sud en 2014.

Les Léopards n’entameront la phase de qualification qu’au second tour en juin 2013 contre le vainqueur de la confrontation République Centrafricaine (RCA)-République du Congo.

Le Chan est une compétition réservée aux joueurs évoluant dans leurs pays respectifs.

Trente-huit pays sur les cinquante-quatre affiliés à la Caf se sont inscrits pour ces éliminatoires qui sont effectués par zones géographiques. Seules seize équipes seront qualifiées pour la phase finale.

La RDC a remporté la première édition du Chan en 2009 et elle avait été détrônée par la Tunisie en 2011.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: