Foot- RDC : le ministre des Sports interdit l’organisation des matches nationaux dans des stades privés

Le stade du TP Mazembe avant la rencontre de demie-finale de la ligue de champions contre Espérance sportive de Tunis, dimanche 7 octobre 2012 à Lubumbashi.

Le ministre des Sports, Baudouin Banza Mukalay, interdit l’organisation des rencontres sportives nationales de football (Coupe du Congo et Division I) dans les stades privés. Une note circulaire rendue publique le 29 novembre dernier indique que les matches des compétitions nationales ne se joueront que les stades appartenant à l’Etat.

Banza Mukalay affirme vouloir « maximiser les recettes pour le compte du Trésor public ». La note du ministre précise que les matches internationaux pourront se jouer dans des stades privés homologués par l’Etat congolais.

Le stade du TP Mazembe pourra donc accueillir les matches de la prochaine Ligue des champions africaine. Mais le club de Lubumbashi livrera ses matches de la Division I au stade Kibasa Maliba.

Dans la même circulaire, le ministre des Sports  conditionne la signature des contrats relatifs aux équipements et à la sponsorisation des équipes nationales, toutes disciplines confondues, par l’aval de son ministère.

«Tout contrat ou protocole d’accord relatif aux équipements et à la sponsorisation des équipes nationales doit requérir préalablement l’aval du ministère ayant les sports dans ses attributions», annonce la note. Avant cette circulaire, les contrats étaient négociés et signés par les Fédérations.

Un autre paragraphe de la circulaire circonscrit le cadre de règlement des différends sportifs. «Tout conflit ou différend survenu au sein d’une Fédération sportive, de nature à entraver son bon fonctionnement, doit être réglé par l’assemblée générale extraordinaire spécialement convoquée à cette fin. Et ce, en présence d’un délégué de l’administration des sports et loisirs et du Comité olympique congolais», fait savoir la note du ministre.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: