Lubumbashi : la population de Shindaika dénonce les barrières érigées par les miliaires

Défilé militaire des forces armées de la République Démocratique du Congo le 30/06/2014 sur le boulevard Triomphal devant le Palais du peuple à Kinshasa, lors de la célébration de 54em anniversaire du Congo. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les habitants du village Shindaika situé à l'entrée de Lubumbashi (Haut-Katanga) se disent être victimes de la part des soldats qui leur demandent de l’argent pour franchir les barrières qu’ils ont érigées aux villages Kijiba et Kipoma.

«Nous souffrons beaucoup à cause des militaires placés ici à Shindaika. On croit avoir mis la sécurité, mais nous, nous voyons le contraire, ils nous tracassent pendant que nous sommes des agriculteurs. Ils nous exigent de donner 500 Fc au poste de Kijiba et Kipoma et celui qui ne donne pas, est passible aux travaux forcés. C’est comme si on nous oblige de payer le passage sur nos routes pendant que nous sommes tous des Congolais», s’est plaint Leonard Ngoy, l'un des responsables de la commission justice et paix de Shindaika.

Du côté de l’armée, le général-major Jean Claude Kifwa, commandant de la deuxième zone opérationnelle rappelle aux  militaires  l’obligation de respecter leur mission régalienne qui est celle de  protéger  la population et ses biens.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner