Sud-Kivu: journée ville-morte à Miti pour dénoncer les tueries

La société civile de Mudaka, en territoire de Kabare, a organisé, jeudi 18 mai, une journée ville-morte, dans le groupement Miti pour dénoncer les tueries enregistrées dans cette partie du Sud-Kivu.

Toutes les activités ont été paralysées dans ce groupement, où les écoles n’ont pas ouvert, ni les marchés.

«La société de l’axe Kabare-Nord y compris Mudaka, Kavumu et Miti a respecté le mot d’ordre de la société civile parce qu’aucune activité ne s’est organisée. Les écoles n’ont pas ouvert les portes, les marchés n’ont pas fonctionné. Il n’y a pas de bus sur les artères», a souligné le rapporteur de la société civile de Mudaka,  Samuel Mulemangabo.

Ce dernier attribue ces actes de barbarisme aux bandits armés, aux militaires ainsi qu’aux policiers.

Il a également noté que chaque jour, les hommes en armes attaquent, pillent, volent et tuent les habitants de cette partie du Sud-Kivu.

Samuel Mulemangabo a, en outre, invité les autorités provinciales et nationales à restaurer la sécurité dans le groupement Miti et environs.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Mots-clés populaires