Kwilu : manifestations à Kikwit, Gungu et Bulungu contre une éventuelle audition de Martin Fayulu

Des manifestations ont été enregistrées à Kikwit, Gungu et Bulungu lundi 6 mai pour s’opposer à l’audition de Martin Fayulu par la police judiciaire à Kinshasa. Cette audition, préalablement programmée pour ce lundi, a été reportée à une date ultérieure.

Des milliers des personnes sont descendus dans les rues de Kikwit depuis lundi matin elles manifestent pour exprimer leur soutien au candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018.

Ces manifestants ont prévu de se rendre au parquet de Kikwit. Toutes les activités ont été paralysées. Les boutiques, stations des services, les autres commerces, les écoles n’ont pas été opérationnelles. La circulation a été fortement perturbée ce matin.

Des militaires et policiers contrôlaient plusieurs endroits stratégiques de la ville de Kikwit.  Les forces de l’ordre ont fait usage des balles pour dissuader les manifestants qui s’approchaient du parquet.

A Gungu, des manifestants ont manifesté pour les mêmes raisons.

A Bulungu, indique le procureur de la République installé dans cette cité, les manifestants ont assiégé le parquet depuis ce matin pour déposer leur mémorandum.

Une audition reportée pour des raisons sécuritaires

Martin Fayulu Madidi devrait répondre à une invitation à la police judiciaire, dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Son audition par le Commissaire général adjoint de la police nationale congolaise (PNC) chargé de la police judiciaire a été reportée à une date ultérieure, avait annoncé le 4 mai le porte-parole de la police, le colonel Pierrot Mwanaputu.

Il a fait remarquer que cette décision est prise pour des raisons sécuritaires.

« Il se fait malheureusement que certaines personnes ont donné à cette invitation de la PNC un caractère politique qui avait pour risque d’exposer certains riverains habitant les environs immédiats de la coordination nationale de la police judiciaire.  Nous avons pensé à quatre écoles maternelles, une école primaire et une école secondaire consulaire, quelques résidences des diplomates ainsi que des personnes morales et physiques privées. Pour éviter que la sérénité de la population ne soit rompue, des instructions précises viennent d’être données à la police judiciaire de décaler l’audition de M. Martin Fayulu pour une date ultérieure », avait annoncé le colonel Pierrot Mwanamputu.

La notification été faite à l’avocat conseil de Martin Fayulu, avait-il précisé.

Le procureur général près la Cour de cassation, Flory Kabange Numbi, avait demandé à la Police nationale congolaise (PNC), d’ouvrir une enquête consécutive à une plainte contre l’opposant Martin Fayulu.

En effet, dans sa lettre du mardi 23 avril, Flory Kabange Numbi, indiquait que le parquet général a été saisi, depuis le 18 février, d’une plainte de la part d’un certain Jean-Claude Ngoy Lufuluabo. Ce dernier accusait Fayulu d’incitation à la haine tribale, massacre des balubas, pillages, atteinte aux droits garantis et crime de génocide et crimes contre l’humanité.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (170)
Ebola (62)
FARDC (52)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (26)
Corruption (25)
UDPS (25)
Sécurité (20)
Butembo (20)
Monusco (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (19)