Haut Uélé : La FENAPEC s’insurge contre la fermeture d’une trentaine des boutiques dans la province par la DGI

 

La Direction générale des impôts dans le Haut Uélé a ordonné le mardi 15 octobre le scellage d’une trentaine de boutiques dans la province. La DGI avance comme motif  le non-paiement par ses assujettis de  l’IPR, l’Impôt Professionnel sur les Rémunérations.

En guise de solidarité envers leurs camarades dont les boutiques ont été scellées, les autres propriétaires des boutiques membres de la Fédération Nationale des Artisans, Petites et Moyennes Entreprises ont fermé leurs portes le mercredi 16 octobre.

Pour le Conseiller principal de la FENAPEC/Haut-Uele en charge de l’arbitrage, Jean-Louis EHILA  « cette réaction des opérateurs économiques vise à contraindre la DGI à reconsidérer sa mesure qu’il juge illégale ».

Selon la FENAPEC, les opérateurs économiques frappés par la mesure de la DGI « paient un impôt forfaitaire de 50 000 FC annuellement ainsi que l’impôt sur le bénéfice et profit. Et donc ils ne peuvent plus payer l’IPR ».

La cheffe du Centre d’impôt synthétique de la DGI dans le Haut-Uele, Madame Christine PUSIYO, contactée par Radio Okapi n’a pas voulu commenter cette affaire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner