L’artiste « Lufwa Mawidi est une icône, un pionnier dans le métier » (Henri Kalama)

Le directeur général de l’Académie des Beaux-Arts, professeur Henri Kalama Akulez rend hommage à l’artiste sculpteur André Lufwa Mawidi décédé lundi 13 janvier, à Kinshasa à l’âge de 97 ans. L’auteur du célèbre batteur de tam tam qui accueille les visiteurs à l’entrée de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN) fait partie de la première génération des diplômés de l’Ecole Saint Luc, la cellule mère de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa qui a commencé en 1943 à Ngombe Matadi, au Kongo-Central avant de s’installer à Kinshasa.

Henri Kalama salue la mémoire d’une icône, d’un pionnier dans le métier et dans une approche de l’enseignement de l’art. C’est ce qui justifie l’hommage rendu à l’artiste de son vivant à travers un buste érigé devant l’entrée de l’atelier sculpture de l’Académie. 

Un diplôme de bâtisseur avait été décerné en 2019 à Lufwa pour sa contribution à l’émergence d’une académie moderne et contemporaine.

Henri Kalama estime que l’artiste mérite des hommages dignes de son rang. Il s’entretient avec Jean Marc Matwaki :

/sites/default/files/2020-01/180120-p-f-hommagemaitrelufwaetobsequesbotembe-00.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner