Kasaï-Central: l'arrêté du gouverneur sur le transport en commun souffre d'application


Les conducteurs de bus, taxi-bus, motos et autres engins œuvrant dans le transport en commun, à Kananga, boudent l’arrêté du gouverneur de province du Kasaï-Central, réduisant le nombre de personnes à transporter, en vue prévenir la propagation du Coronavirus.

Les taximen-motos par exemple, continuent à transporter deux personnes ou plus, alors que la mesure ne leur autorise de ne prendre qu’une personne à bord.

L’un des chauffeurs, rencontré, a salué cette mesure du gouverneur mais déclare éprouver des difficultés pour réunir le versement journalier.

Face à cette situation, le ministre provincial des Transports, Blaise Lumpungu, a lancé une mise en garde aux contrevenants.

« Je demande à nos compatriotes transporteurs, œuvrant dans la province du Kasaï-Central de respecter ces mesures. Plus question de voir toute une famille sur une seule moto, le contrevenant ne pourra que subir la rigueur de la loi », a-t-il prévenu.

De son côté, le commandant de la police urbaine affirme avoir entamé la campagne de sensibilisation de ces mesures auprès des conducteurs avant de passer à la traque.

Selon ces mesures, le bus TRANSKAC ne doit embarquer que 16 passagers, le taxi-bus 10, le taxi 4, le tricycle deux et un seul passager pour la moto-taxi.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner