Coronavirus : Human Rights watch demande au gouvernement d’assurer un soutien aux communautés défavorisées

L’ONG Human Rights Watch estime, dans un communiqué exploité ce lundi 6 avril par Radio Okapi que dans sa réponse à l’épidémie de COVID-19, la RDC devrait en priorité assurer un soutien aux communautés défavorisées, aux personnes déplacées et aux autres personnes les plus à risque.

Le gouvernement congolais devrait rapidement adopter une stratégie de communication efficace, afin de fournir de façon opportune des informations précises sur les mesures à prendre pour contenir le coronavirus, mais aussi décentraliser les capacités de dépistage de l’INRB, afin d’identifier plus efficacement les personnes contaminées par le COVID-19, d’isoler et de prendre plus rapidement en charge les malades, poursuit l’orgaanisation.

Pour l’ONG Human Rights Watch, le gouvernement devrait se préparer à faire face à des perturbations en termes de sécurité alimentaire et d’accès aux soins médicaux, et s’assurer que le personnel sanitaire soit protégé.

« Le gouvernement devrait mettre au point, avec ses partenaires locaux et internationaux, des stratégies d’assistance aux populations les plus vulnérables et faire en sorte que les professionnels de santé puissent faire leur travail de manière sûre. Les forces de sécurité de l’État déployées pour assurer le respect des mesures de restrictions et le maintien de l’ordre devraient respecter les droits humains et n’utiliser la force qu’en cas de nécessité absolue », indique Lewis Mudge, directeur pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch.

Pour lui, « la réponse du gouvernement congolais face à la pandémie devrait commencer par un plan de communication robuste afin de gagner la confiance de la population ».

Prise en charge difficile

Human Rights Watch qui affirme avoir eu accès à certains documents officiels s’inquiète de la prise en charge des personnes les plus sévèrement atteintes du COVID-19 dans les hôpitaux.

« Seulement quelques dizaines de respirateurs sont disponibles dans tout le pays, les hôpitaux manquent de réserves d’oxygène et les unités de soins intensifs fonctionnelles sont rares », note le communiqué.

Alors que ces mesures de confinement pourraient être étendues à d’autres communes et à d’autres villes, les autorités devraient, selon l’ONG, réaliser que des millions de personnes travaillant dans le secteur informel et vivant au jour-le-jour seront durement affectés par le strict confinement à domicile.

Le gouvernement devrait prendre des mesures pour assurer, au maximum des ressources disponibles, que ces personnes aient assez de nourriture et accès à de l’eau potable.

Les autorités devraient coopérer avec les organisations de quartier et communautaires, avec les institutions religieuses ainsi que les organisations humanitaires locales et internationales pour assurer la santé et le bien-être de tous, notamment en organisant des distributions de nourriture et d’eau dans les quartiers les plus défavorisés, conclut Human Rights Watch.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner