Confinement de Butembo: pas de transport pour d’autres villes

Des véhicules sont restés invisibles mardi 7 avril dans différentes agences de voyage à Butembo. Leurs propriétaires ont préféré les ramener à la maison, en attendant la fin de l’isolement des villes du Nord-Kivu ; tel que décidé par le gouverneur de province précisant que le mouvement des personnes de Butembo à Lubero était maintenu puisqu’aucun cas confirmé de Coronavirus n’est encore enregistré dans cette partie de la province. Pendant ce temps, les responsables des compagnies d’aviation s’inquiètent  au sujet du payement des salaires des agents pour les mois pendant lesquels ces compagnies n’auront pas fonctionné.

Sur le terrain, l’ambiance est inhabituelle. A l’agence de voyage « Kivu Kwetu Safari », même les courses de Butembo-Kirumba, en territoire de Lubero, ont été suspendues. Gaston Muhindo, président de cette agence, indique qu’aucun passager en partance pour Kirumba ne s’est présenté à son bureau.

« S’il y a des passagers peut-être on peut partir vers Kirumba. Mais il n’y a pas de passagers qui se présentent à nos agence ».

Du côté de l’agence de voyage Meproba,  les responsables estiment qu’il est difficile de faire une course de Butembo-Lubero.  Une source proche de cette agence renseigne que le manifeste de son véhicule qui a passé la nuit de dimanche à lundi à Lubero, en provenance de Goma, a été saisi à la barrière de Kyambogho, à la sortie sud de la ville. Son chauffeur a été contraint de passer la barrière seul,  laissant les passagers se débrouiller autrement pour atteindre la ville.

Dans les compagnies aériennes, c’est un service minimum qui est observé. John Kakule, agent trafic rencontré au bureau de Bravo express, ne livre que les courriers qui ont été expédiés avant la suspension des vols. Il se demande comment le salaire du personnel sera payé pour cette période :

« C’est ça la grande question. L’employeur aussi paie l’argent en fonction du rendement qu’il a. Si le gouvernement était vraiment conséquent, il devrait nous aider dans cette situation puisque nous payons des taxes ».

Cet agent trafic ajoute que les billets d’avion qui ont été payés avant la suspension des vols restent en cours en attendant la reprise du trafic aérien.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner