Polémique autour d’AstraZeneca : pour l’OMS, les avantages du vaccin l’emportent sur les données négatives

Actualité

Le dimanche 14 mars 2 021, la RDC a totalisé un cumul des cas de Covid-19 de 27 077 dont 1 probable depuis le 10 mars 2 020. Selon le rapport de l’INRB rendu public le lundi 15 mars, pour cette journée du dimanche 14, 63 nouveaux cas positifs ont été notifiés sur un échantillon de 391 personnes testées.

Au total aussi, le cumul des personnes guéries du Covid-19 est passé à 23 002 contre 717 décès pour la même période.

Les 23 provinces touchées :

Kinshasa : 19.936 cas ; Nord-Kivu : 1.789 cas ; Haut-Katanga : 1.733 cas ; Kongo Central : 1.554 cas ; Sud-Kivu : 834 cas ; Lualaba : 596 cas ; Ituri :  224 cas ; Tshopo : 125 cas ; Haut-Uélé : 98 cas ; Equateur : 62 cas ; Nord-Ubangi : 40 cas ; Maniema : 20 cas ; Kasaï Central : 17 cas ; Kwilu : 9 cas ; Sud-Ubangi : 7 cas ; Tanganyika : 7 cas ; Kasaï Oriental : 7 cas ; Bas-Uélé : 6 cas ; Kwango : 5 cas ; Kasaï :  3 cas ; Maï-Ndombe : 2 cas ; Tshuapa : 2 cas ; Haut-Lomami : 1 cas.

Autres nouvelles

*Dans la Tshopo, un important lot de matériel de protection contre le Covid-19 remis au personnel soignant de cette ville. Un don du Fonds national de solidarité contre le coronavirus, remis le week-end aux autorités politiques et sanitaires de la place. Ce matériel était composé, notamment, de 20 000 masques faciaux, 7 500 couvre-chaussures, 1 830 blouses chirurgicales, 2 270 blouses médicales et de 20 000 gants à usage unique.

**A Kinshasa, plus de 1 million 369 mille 853 personnes ont été sensibilisée à la promotion des mesures préventives contre le Covid-19 par l’ONG Save the children en une année de combat dans 7 zones de santé du district de Tshangu dans la Ville-Province. Le bilan est de l’ONG elle-même le 11 mars dernier qui a indiqué avoir bénéficié d’un appui financier de l’Union européenne à travers sa structure Protection civile et Opérations d’aide humanitaire (ECHO, en sigle).

***Polémique autour d’un vaccin dans le monde, l’OMS ne trouve aucune raison d’arrêter d’utiliser le vaccin d’AstraZeneca. Alors que certains pays européens, nordiques, notamment, ont suspendu ces derniers jours, par mesure de précaution, l’utilisation de ce vaccin, l’Organisation mondiale de la santé a estimé vendredi 12 mars 2 021, qu’il n’y a pas de raison d’arrêter ce sérum. Pour l’agence sanitaire de l’ONU, les avantages du vaccin AstraZeneca l’emportent sur les données négatives le concernant, et qu’il est donc recommandé, à ce stade, de continuer de l’utiliser.

Question

Les études cliniques se poursuivent-elles, une fois le vaccin mis sur le marché ?

Réponse des experts de l’OMS: une fois le vaccin mis sur le marché, des études cliniques sont menées. Il s’agit des études de phase 4 ou post-commercialisation. Ces études permettent d’approfondir la connaissance du marché dans ses conditions réelles d’utilisation et d’évaluer à grande échelle sa tolérance, notamment d’identifier tout effet indésirable grave et/ou inattendu dû à son administration.

Action de partenaire

Le ministre provincial de la santé du Nord-Kivu s’adresse aux responsables de l’enseignement supérieur et universitaire de Butembo pour leur implication dans la lutte contre Ebola et Covid-19.

Excellente écoute

/sites/default/files/2021-03/16032021-p-f-coronaweb.mp3

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner