Arrestation des officiers FARDC à Beni : la société civile demande l’ouverture des audiences


La société civile du Nord-Kivu félicite les services de sécurité et la justice militaire au lendemain de l’arrestation du chargé de la logistique, du chef transport, du chef de dépôt de la 32e Brigade de réaction rapide des FARDC, et du conservateur de la sous-station de l’ICCN de Mutsora et de deux civils par la cour opérationnelle militaire du Nord-Kivu dans une affaire présumée de vente illicite des munitions de guerre. 

Dans un entretien accordé mardi 16 mars à Radio Okapi, le président de la coordination de la société civile dans la ville de Beni, Kizito Bin Hangi, appelle la cour militaire à organiser des audiences foraines publiques en vue d’éclairer l’opinion sur la provenance et la destination de ces munitions de guerre :

« La coordination urbaine de la société civile dans la ville de Beni salue les efforts fournis par les services de sécurité et de l’auditorat supérieur près de la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu pour avoir intercepté une quantité importante de munitions de guerre dans une maison le lundi 15 mars 2021 au quartier Cité Belge en commune Bungulu. De ce fait, la société civile de la ville de Beni demande à la cour militaire du Nord-Kivu d’organiser d’urgence une audience en chambre foraine en vue d’éclairer l’opinion sur la provenance ainsi que de la destination de ces munitions de guerre et que les auteurs soient fixés de leur sort », a indiqué Kizito Bin Hangi.  

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner