Nord-Kivu : la population de Nyabiondo se plaint d’exactions des groupes armés

 

D’après un habitant joint mercredi 6 octobre par Radio Okapi, les pillages, les travaux forcés, les arrestations arbitraires et plusieurs formes de tracasseries sont enregistrées au quotidien par la population de Nyabiondo (Nord-Kivu). La société civile locale a confirmé les faits. 

Selon cet habitant, qui a requis l’anonymat, les groupes armés confondus - notamment les APCLS, les Nyaturas, les FDLR et même certains militaires des FARDC- font vivre le calvaire à la population.  

Le président de la société civile de Masisi-Centre confirme toutes ces informations et ajoute que ces mêmes groupes armés s’affrontent dans la région et se retournent par la suite contre la population à travers des pillages. Il a lancé un cri d’alarme envers les autorités militaires, pour mettre fin à cette situation : 

« Nous souffrons beaucoup parce qu’ils entrent dans le village, arrêtent les gens arbitrairement, ils frappent et pillent. La situation a trop duré, nous sommes fatigués à informer le gouvernement par des rapports, mais sans suite. Il y a des barrières à Lwibo, Kinyumba, Lukoko, Kahanja et vers Mahanga. Sur ces barrières si tu as acheté un bassin ou un bidon vide on te fait payer 1.5 USD à 2.5 USD. Si tu viens du champ, on vide toute la farine dans le bassin et tu rentres mains vide à la maison ». 

Selon le président de la société civile, même les déplacés subissent cette situation et ne savent pas où aller. On les force à effectuer les travaux de cantonnage et le transport des effets des militaires.  

« Nous demandons aux autorités de mettre fin à ces groupes armés pour que la population retrouve la paix, aller aux champs et faire étudier leurs enfants », conclut-il. 

Par ailleurs, le porte-parole des opérations Sokola 2, Guillaume colonel Njike Kaiko, a indiqué que cette menace était prise au sérieux par la hiérarchie militaire. L’armée est en opération dans la région et continue de pourchasser ces milices jusqu’à mettre fin à leur activisme. 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner