Goma: un lieutenant colonel Mai Mai poursuivi pour viols massifs en territoire de Walikale


L'officier Mai Mai Cheka a été ramené ce mardi de Walikale à Goma où un dossier judiciaire est ouvert contre lui.

Présumé comme l’un des auteurs des viols de plus de 150 femmes dans plusieurs villages du secteur de Mpofi, à environ 85 kilomètres au nord-est du territoire de Walikale, le lieutenant colonel Sadoke Kikonda Mayele se trouve entre les mains de la justice militaire. Un dossier à charge du prévenu a été ouvert.

Menotté, les yeux bandés, cet officier du groupe Mai Mai Cheka a été emmené à Goma, à bord d’un hélico de la Monusco.

Âgé d’une trentaine d’années, le lieutenant colonel Sadoke a été cité par son chef direct, Ntabo Ntambui Cheka comme étant le principal instigateur des viols de 154 femmes à Walikale.

Les événements se sont déroulés lors d’une attaque d’hommes armés intervenue du 31 juillet au 2 août dernier.

Ils  avaient alors assiégé plusieurs villages dans le secteur de Mpofi.

C’est depuis plus d’une semaine en effet que le commandant Mai-Mai Ntabo Cheka avait annoncé aux médias internationaux l’arrestation de ce lieutenant colonel par lui-même et demandé ainsi à la Monusco de faciliter son transfert à Goma  pour y être jugé.

Chose faite ce mardi 5 octobre avec la descente à Walikale d’une équipe composée des délégués de la Monusco et de l’auditorat militaire pour ramener le prévenu.

L’auditeur de Goma, le colonel Mputu Mpende Christophe a déclaré qu’un dossier à charge du lieutenant colonel Mai Mai est déjà ouvert par la justice militaire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Le député Mirindi a retiré sa proposition de loi portant organisation et fonctionnement du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA), estimant qu’il est déjà tard de l’examiner à trois mois de la fin du délai imparti par l’accord de la Saint Sylvestre. Selon vous :

Mots-clés populaires

RDC (150)
Ceni (115)
Elections (80)
Police (50)
FARDC (48)
Monusco (39)
Kasaï (38)
CNSA (37)
Kananga (36)
élection (35)
Kinshasa (33)
Grève (27)
gouverneur (25)
Léopards (25)
Onu (23)
Beni (21)