Kabongo: conditions de vie précaires des passagers à la gare Kime, deux morts


Le train de la SNCC (Archives)

Un adulte et un enfant, deux passagers du train Kambelembele de la Société nationale de chemin de fer du Congo (SNCC), sont morts dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 novembre à la gare Kime à Kabongo, au Nord du Katanga. Le train qui devait les amener à Kamina stationne dans cette gare depuis onze jours.

Près de 500 personnes attendent dans ce train la locomotive qui doit tracter les voitures, indiquent des sources sur place à Kabongo.

Les conditions de vie de ses passagers sont précaires. Ils disent manquer de l’eau potable. C’est dans ces conditions que deux personnes sont mortes de diarrhée, dimanche.

L’un de passagers témoigne :

« Nous  sommes complètement abandonnés par la SNCC. Ça fait maintenant onze jours qu’on n’a pas a mangé. Nous  vivons en allant cueillir des mangues, nous consommons  l’eau de la pluie et des puits. Il n’y a pas des toilettes.»

La SNCC rejette l’accusation d’abandon des passagers dans la gare de Kime.

Son directeur d’exploitation, Marc Manyanga, accuse les trafiquants de Kabongo de poser des actes inciviques. D’après lui, le retard observé dans la gare de Kime (Kabongo) est du au comportement de ces trafiquants.

Il explique :

« Lorsque le train est arrivé à Kabongo le 3 novembre,  il était prévu qu’il puisse prendre les quatre voitures à voyageurs et un certain nombre de wagons qui étaient chargés pour les amener à Kamina et rentrer à Kabongo en deuxième rotation, mais les trafiquants se sont imposés et ont pratiquement pris en otage les voitures. Ils ont créé une insécurité généralisée dans les convois.»

Malheureusement, a-t-il poursuivi, lorsque la machine est finalement arrivée à Kamina, elle est tombée en panne causant tout le retard.

Concernant les cas de choléra signalés à la gare, le directeur d’exploitation de la SNCC a indiqué qu’ils étaient dus au manque d’eau potable le long du rail.

Par ailleurs, il a rassuré les passagers encore bloqués à la gare de Kime qu’ils  prendront le train à destination de Kamina dans les prochaines heures.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner