Kinshasa: les accidents de circulation se multiplient sur le boulevard du 30 juin

Boulevard du 30 juinBoulevard du 30 juin

Boulevard du 30 juin

Plusieurs cas d’accidents sont enregistrés sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe à Kinshasa, depuis son agrandissement. Le dernier en date a tué sur-le-champ, la nuit de samedi à dimanche 10 avril, notamment le journaliste Georges Kamudjova de Radio Okapi et trois autres passagers. Selon les chiffres donnés par la Police de circulation routière (PCR), 16 cas d’accidents mortels ont été enregistrés sur cette chaussée en mars 2011. 

Au moins deux personnes ont péri dans chacun de seize cas d’accidents répertoriés sur le boulevard du 30 juin en mars, selon les statistiques de la PCR. 

Ces drames surviennent très souvent la nuit, au moment où les agents de la PCR ne sont plus en service. 

Le commandant des opérations de cette unité spéciale de la police dénonce l’excès de vitesse des conducteurs. 

De leur côté, les autorités de la Commission  nationale de prévention routière (CNPR) soutiennent que ces cas d’accident étaient prévisibles. Selon le chef de division chargé de la formation des auto-écoles et expert de cette commission, Lula Mabote, «tout dépend du gouvernement. Si le gouvernement a le souci de sécuriser la population, il devrait écouter la CNPR.» 

Si la CNPR disposait des moyens, a-t-il poursuivi, elle pouvait déjà placer les canaux de signalisation sur toutes les artères de Kinshasa et même éduquer la masse par des campagnes de vulgarisation du code de la route. 

Nouvelles dispositions 

L’unité spécialisée de la police a décidé, lundi 11 avril, un véhicule de la PCR effectuerait désormais des patrouilles en permanence sur le boulevard du 30 juin.

Cette mesure vise à lutter contre les excès de vitesse et surtout à mettre fin aux pratiques de certains conducteurs exhibitionnistes des cascades et autres démonstrations à grande vitesse sur la chaussée nouvellement réhabilitée.

Le colonel Mukoma Tshienda, commandant second en charge des opérations à la PCR, a déclaré:

«On ne peut pas organiser des spectacles sur la vue publique [sans autorisation]. On ne peut pas faire ce qu’on voit ces derniers temps: on vient avec des motos, on fait des rallye sur la chaussée. Ça on doit l’interdire. Nous avons déjà pris des dispositions, je pense qu’ils le laisseront.»    

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner