Universités publiques: les étudiants dénoncent la commercialisation des documents académiques

Des étudiants de l'Université de Kinshasa.Des étudiants de l’Université de Kinshasa.

Des étudiants de l'Université de Kinshasa.

Les étudiants des universités publiques se sont opposés, mardi 26 juillet, aux dépenses onéreuses au sein de leurs institutions. Ils achètent des syllabus, travaux pratiques et des recueils d’exercices à 10 voire 20$US par cours. Conséquence : le coût des études dans les universités publiques rivalise parfois celui des institutions privées.

A l’Institut supérieur pédagogique (ISP), une institution qui forme des enseignants, un étudiant de troisième année de graduat (Bac+3), Freddy Ekoso, est consterné de la somme « inimaginable» qu’il a dépensée pendant son cursus.

Freddy Ekoso, a du débourser 20$US cette année pour acheter un syllabus et des recueils d’exercice d’un cours:

«Je donne le cas du cours d’Economie politique (Ecopol). Le syllabus est vendu en deux parties, à 10 $US chacune. En dehors de ce syllabus, nous devons encore débourser 10 $US pour des recueils d’exercices et des résolutions.»

Le programme académique de cette promotion de l’ISP Prévoit dix-sept cours, a-t-il ajouté.

Hormis les syllabus, les étudiants de l’Institut supérieur de commerce (ISC) ont protesté contre la commercialisation des fiches de recours [C’est un document administratif permettant à l'étudiant de contester une note].

Le secrétaire général académique de l’ISC a déclaré que les étudiants ignorent leurs droits et leurs devoirs envers les institutions universitaires. «Raison pour laquelle ils se laissent parfois exploités », a-t-il dit.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner