Vital Kamerhe réclame la protection prévue pour les candidats à la présidentielle

Au terme de la rencontre entre le bureau de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et les candidats à l’élection présidentielle, dimanche 30 octobre, Vital Kamerhe a déclaré avoir commencé sa campagne électorale sans la protection de vingt-cinq policiers qui devrait être commis à sa sécurité. L’article 110 bis de la loi électorale stipule en effet que chaque candidat à l’élection présidentielle bénéficie d’une garde de vingt-cinq policiers afin d’assurer sa sécurité jusqu’à l’investiture du président élu.

Vital Kamerhe a affirmé que la Ceni a annoncé aux candidats que ces policiers sont en formation pour quinze jours encore.

«Mais dans quinze jours, on sera à quelques jours de la fin de la campagne. Moi je n’attends pas. J’ai commencé la campagne à mes risques et périls,» a-t-il indiqué.

L’inspecteur général intérimaire de la Police nationale congolaise, général Bisegimana, a déclaré à Radio Okapi, lundi 31 octobre, que la question a finalement été résolue.

Il a expliqué que tous les services de la police sont instruits pour mettre à la disposition des candidats à l’élection présidentielle de la République les éléments pour leur sécurité.

La campagne électorale a commencé le vendredi 28 octobre et doit durer 30 jours.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner