Violences électorales: Ngoy Mulunda fait appel à la CPI

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Ngoy Mulunda, a mis en garde, vendredi 11 novembre, les auteurs des troubles pendant le processus électoral. Il a aussi invité la Cour pénale internationale (CPI) «à venir se saisir de toute personne qui fait ce qui est contraire à la loi».  

Pour Daniel Ngoy Mulunda, tous ceux qui se rendraient coupables de violence pendant cette période en RDC devraient aussi être poursuivis par la Cour pénale internationale. 

«Aujourd’hui, il y a des autorités kenyanes qui vont à la CPI parce qu’ayant provoqué des violences», a-t-il indiqué. 

«La violence a dépassé ses bornes. Et c’est inacceptable», a-t-il lancé avant d’inviter le ministère public à se saisir lui-même du dossier et à appliquer la loi contre ceux qui commentent des violences pendant les élections. 

Au cours d’une conférence de presse tenu vendredi à Kinshasa, à son retour d’Afrique du Sud, il s’est déterminé à combattre les violences pendant la campagne électorale. 

Il déclaré avoir été lui-même victime de ces violences en Afrique du Sud, sans plus de précision. 

Par ailleurs, le président dela Ceni a jugé positif, l’évolution de déploiement des matériels sensibles des élections dans les provinces. Selon lui, tous les efforts sont en train d’être déployés pour la tenue des élections le 28 novembre.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner