Médias : le CSAC menace les journalistes lushois de sanctions

Une épée de Damoclès est suspendue au dessus de la tête des journalistes qui violent le code déontologique et d’éthique professionnelle à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel congolais (CSAC) a annoncé des sanctions contre les journalistes qui s’insultent mutuellement et règlent leurs comptes sur les plateaux de télévision depuis le début de la campagne électorale.

Dans un entretien à Radio Okapi, le rapporteur du CSAC affirme que son institution suit de prêt les dérives verbales observées sur les différentes chaînes de télévision et stations de radio lushoises.

«C’est une violation flagrante du code déontologique et d’éthique du journaliste congolais. La Commission de vigilance et d’éthique électorale sera amenée à prendre de sanctions au nom du CSAC», a déclaré Chantal Kanyimbo sans pour autant préciser la nature de la punition.

Des sources affirment que des journalistes de Lubumbashi pratiquent ces joutes verbales au cours des émissions de magazines dits de proximité.

Il s’agit entre autres, des émissions «Ngoma ya Katanga», «Yoka lokole», «Firaha ya Katanga», diffusées par les chaînes de Radio télévision Jua, Radi, Mbonda ebeti et Nyota et Wantanshi.

Une attitude que déplorent plus d’un habitant de la capitale cuprifère.

La population de Lubumbashi accuse ces journalistes d’avoir transformé leurs plateaux de radio et télévision en stations de règlement de comptes avec leurs collègues des autres chaînes.

Réagissant à Radio Okapi, le responsable de la chaîne RTJ, Jean-Claude Muyambo, accuse par ailleurs certains politiciens «avides de pouvoir qui manipulent la conscience des journalistes».

Il dénonce le fait que d’autres patrons de presse débauchent ses journalistes et les dressent contre lui.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner