Kisangani: les 2 Norvégiens condamnés pour le meurtre d’un chauffeur transférés à Kinshasa

La famille d’Abedi Kasongo, ce chauffeur tué le 5 mai 2009, se dit inquiète du transfert de la prison centrale de Kisangani pour Kinshasa, de deux Norvégiens que la cour militaire de la Province Orientale a condamnés à la peine capitale pour ce meurtre. Ils ont estimé que «ce transfert est une façon de soustraire ces personnes de la justice congolaise.» 

En RDC, la peine capitale n’est pas appliquée mais plutôt commuée en une peine d’emprisonnement à perpétuité.

La mère d’Abedi Kasongo, le chauffeur assasiné, a déclaré à Radio Okapi:

«C’est avec douleur et regret dans mon cœur que j’ai appris que les deux Norvégiens qui avaient tué mon fils [sur la route de l’Ituri] ont quitté  la ville de Kisangani. Après l’assassinat de mon fils et par la grâce de Dieu, ils ont été arrêtés. La justice a rendu son verdict selon lequel ces assassins devraient dédommager la famille, la veuve et les orphelins Abedi. Nous sommes surpris d’apprendre que ces étrangers sont partis, on ne sait où. Ils n’ont pas dédommagé la famille, les orphelins sont restés pauvres. Le défunt n’a pas laissé de maison

En décembre 2009, la Cour militaire a confirmé le jugement rendu au premier degré, le 8 septembre 2009, par le tribunal militaire de la garnison de Kisangani condamnant à la peine capitale, Tjostolv Moland et Joshua French, deux ressortissants norvégiens.

Ces derniers étaient également condamnés au paiement de plus de 500 millions de dollars américains de dommages, payables en Francs congolais, aux parties civiles régulièrement constituées notamment par la République démocratique du Congo ainsi que par la famille et les proches du défunt.

Selon ce verdict, Tjostolv Moland et Joshua French étaient poursuivis pour assassinat, tentative d’assassinat, espionnage, vol à main armée et détention illégale d’armes de guerre.

La mère de la victime a lancé un appel au gouvernement congolais pour qu’il puisse « suivre de prêt ce dossier ».

« Si c’était Abedi Kasongo qui était allé tuer en Norvège, qu’allait-il se passer », s’est-elle interrogé.

Des sources pénitentiaires ont indiqué que ces deux Norvégiens ont été transférés à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa, «sur ordre de la haute hiérarchie judiciaire pour leur sécurité». Cela intervient  après  le dernier soulèvement des détenus de la prison centrale de Kisangani, il y a une semaine.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner