Elections -RDC : les réactions des diplomates américain et russe

Classements des bulletins de vote par des agents électoraux  le 2/12/2011 au centre de compilation à l’enceinte de la foire internationale de Kinshasa, provenant des élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John BompengoClassements des bulletins de vote par des agents électoraux le 2/12/2011 au centre de compilation à l’enceinte de la foire internationale de Kinshasa, provenant des élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Classements des bulletins de vote par des agents électoraux le 2/12/2011 au centre de compilation à l’enceinte de la foire internationale de Kinshasa, provenant des élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les Etats-Unis ont déclaré que les élections du 28 novembre en République démocratique du Congo manquent de crédibilité, s’accordant avec les conclusions récentes publiées par la mission d’observation du centre Carter. De son côté, la Russie invite les Congolais à privilégier les voies légales pour le règlement des contentieux électoraux.

« Nous pensons que les élections qui se sont déroulées la semaine dernière en République démocratique du Congo manquent de crédibilité. Cela dit, on ne sait pas si les erreurs sont de nature à inverser les résultats qui ont été annoncés », a affirmé Bruce Wharton, l’adjoint du vice secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines.

Il ajoute que « ces élections n’atteignent pas le niveau de crédibilité atteint par d’autres pays du continent qui ont eu à organiser des scrutins récemment ».

« Notre mission d’information est arrivée peu ou prou aux mêmes conclusions que celles rendues publiques par le Centre Carter », a indiqué le diplomate américain.

De son côté, l’ambassadeur de la Russie en RDC exhorte les acteurs politiques congolais à utiliser les mécanismes légaux pour la contestation électorale. Pour Anatoly Klimenko, l’unité nationale doit être privilégiée en vue de l’aboutissement heureux du processus.

« Il faut utiliser tous les mécanismes légaux qui existent au Congo – c’est la Cour suprême [de justice], c’est le comité de la médiation – pour trouver une solution à l’amiable. Il faut bien utiliser ces mécanismes légaux sans nier d’avance leur capacité de trouver la solution à ces problèmes. »

Le diplomate russe signale que la communauté internationale reste déterminée à soutenir ce processus, précisant toutefois que c’est aux autorités congolaises de trouver des solutions par des voies pacifiques.

« La démocratie commence par appliquer la loi pour trouver la solution à tous les problèmes intérieurs du Congo, sans ingérence de l’extérieur », a-t-il conclu.

Le gouvernement russe et son premier ministre, Vladimir Poutine, font en ce moment face à une vague de contestations sans précédent qui porte sur les dernières législatives. Ces élections, qui donnent le parti de la Russie unie majoritaire, sont entachées de fraude, selon les observateurs.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner