Réélection de Joseph Kabila: l'UDPS rejette l’arrêt de la CSJ

Le secrétaire général de l'UDPS, Jacquemin Shabani ce 21/07/2011 à Kinshasa, lors d'une conférence de presse. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLe secrétaire général de l’UDPS, Jacquemin Shabani ce 21/07/2011 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le secrétaire général de l'UDPS, Jacquemin Shabani ce 21/07/2011 à Kinshasa, lors d'une conférence de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a  qualifié, ce samedi 17 décembre, de «non événement», l’arrêt rendu la veille par la Cour suprême de justice (CSJ) confirmant la victoire à l’élection présidentielle du 28 novembre de Joseph Kabila (48, %), devant le leader de ce parti, Etienne Tshisekedi (32,33%). Selon le secrétaire général de l’UDPS, Jacquemin Shabani, la «RDC est entré dans une crise politique.» 

Jacquemin Shabani a rappelé pourquoi son parti avait refusé d’introduire un recours devant la Cour suprême de justice: 

«Joseph Kabila avait rendu la République démocratique du Congo pratiquement comme une jungle où la justice n’existait pas. Donc, il n’y avait pas une institution habilitée pour juger un contentieux électoral ; étant donné que les membres étaient la solde d’un candidat (…) Cet [arrêt de la CSJ] était rédigé depuis longtemps, parce ces magistrats étaient internés, depuis le début de la campagne par Joseph Kabila, à l’hôtel Venus [de Kinshasa].» 

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

   

Kasese dénonce la partialité de la CSJ 

Un autre candidat malheureux de cette présidentielle, Kakese Malela a aussi réaffirmé avoir rejeté cette victoire de Joseph Kabila depuis son annonce par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) le 9 décembre. 

Après le verdict de la CSJ, il a crié à l’injustice et à la partialité de cette juridiction: 

«Nulle part au monde on n’a jamais vu un jugement où celui qui se plaint sort et on ne le rappelle même plus pour dire ‘revenez pour qu’on voie les preuves…’ Ce n’est pas comme ça que nous allons gouverner ce pays ! Quand vous voyez comment [la cour] refuse même à un candidat, séance tenante, de prendre parole.»  

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

La Cour suprême de justice a proclamé, vendredi 16 décembre, Joseph Kabila président de la République démocratique du Congo.

Cette proclamation est intervenue au terme de la première audience en matière du contentieux électoral, concernant la requête de l’Union pour la nation congolaise (UNC),  contestant cette réélection de Joseph Kabila.

Après avoir examiné tous les moyens de la requérante, la Cour a reçu ce recours sur le plan de la forme, avant de le déclarer non fondée dans son fond.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (175)
Ebola (58)
FARDC (54)
Beni (37)
Kinshasa (37)
Ceni (32)
Monusco (30)
FCC (27)
Yumbi (26)
élection (26)
Linafoot (24)
Sécurité (23)
Corruption (23)
Vclub (22)
Mazembe (22)
Caf (22)