Goma: accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat, 5 militants de l’opposition acquittés

La police interpelle des partisans de l’UDPS le 12/12/2011 à Kinshasa-Limete. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLa police interpelle des partisans de l’UDPS le 12/12/2011 à Kinshasa-Limete. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La police interpelle des partisans de l’UDPS le 12/12/2011 à Kinshasa-Limete. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le tribunal de grande instance de Goma a acquitté, mercredi 21 décembre, cinq militants de l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe et de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi. Parmi les accusations retenues contre ces opposants: l’atteinte à la sûreté de l’Etat. Le dernier accusé, le président fédéral de l’UDPS/Nord-Kivu, écope de douze mois de prison dont six avec sursis. Les avocats des prévenus se félicitent du verdict rendu par le tribunal et saluent le triomphe de la justice sur les considérations politiques.

Dans son réquisitoire de près de deux heures, le ministère public avait requis cinq ans de prison ferme contre le président fédéral de l’UDPS,  Rubens Mikindo, et ses co-accusés pour:

  1. incitation à la désobéissance civile
  2. publication de faux résultats de la présidentielle du 28 novembre dernier
  3. propagation de faux bruits
  4. incitation à la haine 
  5. atteinte à la sûreté de l’Etat.

A l’issue du jugement, les avocats se sont félicités de «la maturité des juges congolais qui n’ont pas suivi le ministère public dans son sévère réquisitoire».

Pour Me Dunia Ruyenzi, l’un des avocats des accusés, ce verdict est un signe du tribunal de grande instance de Goma, pour montrer que « les juges congolais peuvent aussi contribuer au concert des nations, surtout en ce qui concerne les progrès de la justice. » Il les encourage à évoluer dans ce sens « pour faire une justice acceptable ».

Ces militants avaient été arrêtés pour avoir tenté d’organiser mardi 13 décembre à Goma une marche commune de l’opposition «non autorisée», selon le maire Busanga Maliaseme.

Les manifestants voulaient protester contre les résultats provisoires de l’élection présidentielle donnant Joseph Kabila gagnant avec 48,95% des suffrages devant le leader de l’UDPS Etienne Tshisekedi (32,33%). Ce dernier conteste toujours les résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner