«Prestation de serment» de Tshisekedi: un non événement, selon Lambert Mende

Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias de la RDC ce 28/07/2011 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias de la RDC ce 28/07/2011 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias de la RDC ce 28/07/2011 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

MendeLe ministre de la Communicationet Médias et porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a déclaré, vendredi 23 décembre à Radio Okapi, que politiquement et juridiquement la «prestation de serment d’Etienne Tshisekedi est un non événement». Empêché de se rendre au stade des Martyrs, le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDDPS) qui conteste la victoire de Joseph Kabila à l’élection présidentielle du 28 novembre et se déclare président élu, a prêté serment ce vendredi dans sa résidence devant quelques militants et des membres de l’opposition.  

 «On peut éprouver que de la tristesse devant cet acte qui signe en fait la déchéance d’un homme que nous avions appris au fil des années à respecter dans ses convictions,» a indiqué Lambert Mende. 

Selon lui, Etienne Tshisekedi a «singé le serment qu’a prêté le président Joseph Kabila peut être dans le souci de ridiculiser son adversaire»

Le porte-parole du gouvernement a affirmé que l’acte posé par le leader de l’opposition était «un mauvais exemple qu’il donne aux générations qu’il aurait dû élever par un exemple de fair-play».     

Le vendredi 23 décembre dans la matinée, la police a bloqué toutes les issues menant à la 10e rue, siège de l’UDPS et de la résidence du leader de ce parti.

Elle a dispersé les militants de l’UDPS qui se rendaient au stade des Martyrs où était prévue la cérémonie de «prestation de serment» de leur leader. Plusieurs militants ont été arrêtés.

Un militant est mort électrocuté dans la commune de Kalamu, côté du carrefour de jeunes à Matonge. Poursuivi par des éléments de la police, il aurait marché sur des fils électriques. 

Une autre personne a été blessée par une balle perdue dans la même commune. 

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner