Walikale: de milliers de déplacés fuient les combats entre FDLR, Maï-Maï et Guides

Des familles autours des vivres distribués par le Programme Alimentaire Mondial(PAM)  ce 1/01/2003 dans le Camp des déplacés à Geti en RDC, lors de la visite de Jan Egland, Secrétaire générale des Nations Unies en charge des affaires Humanitaire. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes familles autours des vivres distribués par le Programme Alimentaire Mondial(PAM) ce 1/01/2003 dans le Camp des déplacés à Geti en RDC, lors de la visite de Jan Egland, Secrétaire générale des Nations Unies en charge des affaires Humanitaire. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des familles autours des vivres distribués par le Programme Alimentaire Mondial(PAM) ce 1/01/2003 dans le Camp des déplacés à Geti en RDC, lors de la visite de Jan Egland, Secrétaire générale des Nations Unies en charge des affaires Humanitaire. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) combattent en même temps les milices congolaises « Guides » et les Maï-Maï dans le territoire de Walikale, au Nord-Kivu. Des milliers de personnes ont fui ce territoire à la suite de ces combats.

Selon un notable de la région, les Guides contrôlent désormais les groupements de Waloa Uroba et Waloa Yungu. C’est dans ce dernier groupement qu’ils ont établi leur état major, affirme-t-il. Certains Guides ont aussi été aperçus dans le groupement de Luberike, à cheval entre le territoire de Masisi et une partie du groupement Waloa Loanda.

Les miliciens Guides auraient délogé les FDLR et certains groupes Maï-Maï de ces contrées. Ces Maï-Maï délogés seraient en route vers le chef-lieu du territoire de Walikale. D’autres groupes Maï-Maï, dont celui du chef rebelle Akilimali Bwira, se seraient installés à Malembe, à plus de 30 km de Walikale-centre.

Les combats qui opposent les Guides aux FDLR et ces derniers aux Maï-Maï ont fait des milliers de déplacés depuis plus d’un mois. La plupart seraient dans des familles d’accueil à Kimua, Mubi, Walikale-centre, Ndjingala et Mpofi.

Les étudiants ressortissants de Walikale évoluant dans les institutions universitaires à Kisangani ont demandé mardi au gouvernement congolais et à la communauté internationale de tout mettre en œuvre pour que cesse l’activisme de ces groupes armés dans leur territoire.

Lire aussi sur radioookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner