Elections-RDC: les évêques catholiques dénoncent «des tricheries avérées et vraisemblablement planifiées»

Des évêques catholiques, lors d’une messe dite le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes évêques catholiques, lors d’une messe dite le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des évêques catholiques, lors d’une messe dite le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a publié, jeudi 12 janvier, les conclusions de son assemblée générale extraordinaire consacrée au déroulement des élections présidentielle et législatives du 28 novembre. C’était au cours d’une messe, à laquelle de nombreux laïcs catholiques ont assisté en la cathédrale Notre Dame du Congo. Pour les évêques catholiques, les résultats de ces élections ont déçu les Congolais, car, marqués par «des tricheries avérées et vraisemblablement planifiées».

Dans son message lu par l’abbé Léonard Santedi, la Cenco demande à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) «d’avoir le courage et l’honnêteté de reconnaître les graves irrégularités qui remettent en question la crédibilité des résultats des urnes».

Selon la mission d’observation électorale de la Cenco, «le vote s’est déroulé à beaucoup d’endroits dans un climat  chaotique».

Pour la Cenco, «ce qui se passe présentement au niveau de la compilation des résultats des législatives est inacceptable».

Les évêques catholiques disent privilégier la voix du dialogue pour résoudre pacifiquement les contentieux électoraux en cours.

Ils ont notamment recommandé au parlement «de revoir de toute urgence la composition de la Ceni qui ne jouit plus de la confiance de la population et d’y intégrer la représentation de la Société civile pour plus d’indépendance».

Ils appellent les gouvernants «à ne pas prendre le risque de gouverner la RDC par défi, de peur de plonger le pays dans une crise grave et difficile à dénouer».

Cependant, la Cenco salue les efforts fournis par la Ceni pour réussir le déploiement du matériel électoral.

Satisfaction de l’opposition

Quelques responsables de partis politiques de l’opposition ont assisté à cette messe. Ils disent être satisfaits du travail de recherche de vérité abattu par les évêques catholiques. A la sortie de la messe, Pascaline Kudura, députée nationale de l’opposition, a déclaré:

«Tout le monde a crié sur les fraudes massives. Aujourd’hui, l’église a tiré des conséquences. Elle demande à tous les Congolais de dialoguer pour mettre en place une nouvelle Ceni.»

Des évêques catholiques, lors d’une messe officiée par le cardinal Laurent Mosengwo Pasinya (au centre) le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des évêques catholiques, lors d’une messe officiée par le cardinal Laurent Mosengwo Pasinya (au centre) le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des fideles catholiques, lors d’une messe dite le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des fideles catholiques, lors d’une messe dite le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des fideles catholiques, lors d’une messe dite le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des fideles catholiques, lors d’une messe dite le 12/1/2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Le gouvernement émet des réserves

Pour sa part, le gouvernement congolais a salué l’appel à la paix, à la justice et à l’unité nationale lancé par la Cenco.

Selon son porte-parole, Lambert Mende, la déclaration des évêques catholiques est une contribution importante pour rehausser le niveau du débat politique au pays.

Cependant, il dit ne pas partager l’ensemble de l’analyse des évêques catholiques.

«Par exemple, lorsqu’ils parlent de débâcle. Nous ne considérons pas les élections du 28 novembre comme une débâcle. Je pense que c’est un peu excessif. Nous considérons qu’il y eu des erreurs…», a déclaré Lambert Mende.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner