L’opposant Pierre Chalupa transféré à la prison centrale de Kinshasa

le couloir du centre pénitencière de Makala à Kinshasale couloir du centre pénitencière de Makala à Kinshasa

le couloir du centre pénitencière de Makala à Kinshasa

Le président du parti Action pour la démocratie et le développement au Congo (ADD Congo), Pierre Jacques Chalupa, a été transféré jeudi 2 février à la prison centrale de Makala.  Il est poursuivi, selon son avocat, Me Claude Bafuafua, d’avoir acquis la nationalité congolaise d’une manière frauduleuse et qu’il détiendrait une double nationalité.

Me Claude Bafuafua estime que le dossier de son client ne nécessite pas une détention à la prison.

«Si on pense que le fait pour lui d’avoir la carte d’identité congolaise est un faux, moi je pense que ce sont les autorités congolaises qui lui ont délivré cette carte qui doivent être arrêtées », ajoute-t-il.

Pour Me Claude Bafuafua, Chalupa est arrêté parce qu’il est opposant.

«Ce n’est pas juste. Il y a des gens qui siègent au sein du parlement qui ont une double nationalité. Pour lui [Chalupa], ça crée un problème. Ce n’est pas parce qu’on est de l’opposition qu’on est moins Congolais», poursuit-il.

Chalupa, Grec ou Congolais ?

Pierre Jacques Chalupa est poursuivi pour faux et usage de faux en matière commerciale. C’est la première incrimination qui pèse contre lui, a déclaré le ministre de la Communication et Medias, Lambert Mende, qui pense qu’il faut laisser la justice élucider cette affaire.

Le porte-parole du gouvernement affirme aussi que Chalupa détient frauduleusement la nationalité congolaise.

Pierre-Jacques Chalupa détient une carte d’électeur, qui fait office de carte provisoire d’identité congolaise. Il a été admis par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) comme candidat aux législatives de 2011.

Elu député national en 2006, Chalupa a siégé en tant que tel avant d’être invalidé dans le groupe des 18 députés par la Cour suprême de justice (CSJ).

Comment le gouvernement pouvait-il lui accorder la carte d’électeur et l’appeler aujourd’hui sujet grec?

Lambert Mende répond :

«C’est un aspect très sérieux qui préoccupe et intrigue le gouvernement. La seule certitude que nous avons est que le ministère de la justice nous a informé que Chalupa n’est pas détenteur de la nationalité congolaise comme il le prétend».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner