RDC: des ressortissants chinois exploitent illégalement de l’or en Ituri, selon une ONG

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

Un groupe de ressortissants chinois produisent illégalement 10 kilos d’or par jour depuis sept mois avec des machines semi-industrielles à Komanda et Nia Nia, deux localités situées respectivement à 75 et 400 kilomètres au Sud-Ouest de Bunia, en Province Orientale. C’est ce qu’indiquent les résultats d’une enquête réalisée par l’ONG de défense des droits de l’homme Justice plus.

Dans un communiqué de presse publié mercredi 2 mai, cette ONG recommande au gouvernement congolais de saisir ces minerais, de les revendre publiquement et de verser les recettes dans le trésor public.

L’ONG Justice Plus invite aussi les autorités du pays à décourager l’exploitation illégale des ressources naturelles de la RDC, car selon elle, cette pratique ne profite pas à la population qui vit toujours dans la misère.

Le commissaire de district en charge de l’Economie et Finances, Avo Eka, affirme que les Chinois exploitaient des sites miniers dans ces localités et indique que ces mines sont déjà fermées. Pour lui, une quantité de sable a également été saisie et remise au service des mines.

Poursuivis pour exploitation illégale de l’or à Komanda et Nia Nia, six expatriés chinois ont été relâchés mercredi 28 mars sans raison, avait indiqué le Centre d’expertise, exploitation et certification des substances précieuses et semi-précieuses (Ceec).

La même source a affirmé que les autorités judiciaires avaient saisi entre les mains de ces Chinois un important colis d’or sans pour autant en révéler la quantité. Ceux-ci seraient en séjour irrégulier et n’ont aucun document d’exploitation.

Le service des Mines du district de l’Ituri avait aussi accusé près de cent mille orpailleurs d’exporter frauduleusement de l’or de la zone minière de Mongwalu, à 86 km au Nord-Ouest de Bunia vers les pays voisins.

Elles sont établies dans les zones d’exploitation de la société minière de l’or de Kilo-Moto (Sokimo) dont une partie est sous la responsabilité de la sud-africaine Anglo Gold Kilo (AGK).

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner