Uvira : début du procès de 16 officiers mutins

Des soldats des FARDC au Nord-Kivu.

Le procès de seize officiers mutins s’est ouvert, vendredi 11 mai, dans le territoire d’Uvira au Sud-Kivu, devant la cour militaire de Bukavu siégeant en chambre foraine. Ils sont accusés d’avoir déclenché un mouvement insurrectionnel au sein des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à Uvira et à Fizi au début du mois d’avril dernier.

D’après la greffe de la cour militaire, le mouvement déclenché par ces officiers a été à la base de plusieurs infractions :

  • la destruction et l’extorsion des biens
  • la démoralisation des militaires
  • le meurtre
  • la détention illégale d’armes et munitions de guerre
  • le détournement de deniers
  • la violation de consigne
  • le refus d’obéissance

Ce procès était très attendu par la population locale, qui s’est amassée depuis le vendredi matin autour de la tribune érigée pour la circonstance.

«J’attend qu’un verdict juste soit prononcé par la cours militaire  pour donner l’exemple à tous, étant donné qu’il y a des faits graves reprochés à toutes ces bandes de militaires. Nul n’est au-dessus de la loi », a déclaré une femme dans la foule.

Parmi les prévenus se trouve le colonel Bernard Byamungu, ex commandant du 9e secteur à Uvira, «Beaucoup de gens sont ici pour voir si réellement c’est lui que l’on juge parce qu’on disait qu’il [Bernard Byamungu] ne sera jamais jugé et qu’on l’avait déjà fait évader. Les rumeurs disaient qu’il serait  parti au Rwanda », a confié un habitant d’Uvira à un reporter de Radio Okapi.

D’autres spectateurs ont toutefois affirmé leur souhait d’assister à un procès conforme aux prescrits de la loi.

Pour cette première audience, le premier président de la cour militaire a passé en revue la liste des prévenus pour vérifier sa conformité et s’assurer de la présence des avocats de la défense au procès. La prochaine audience publique est prévue pour ce samedi.

Selon des sources proches de la 10ème région militaire, le colonel Bernard Byamungu avait fait défection des FARDC, le 30 mars dernier, avec trois autres officiers:

  • Sadam Edmond, commandant du 10e secteur à Fizi
  • Le Colonel Sabimana Samuel, ex-commandant 105e régiment à Baraka
  • Le lieutenant-colonel Eric Ngabo, alias Zaïrois, commandant du 2e bataillon du 104e régiment à Uvira.

Lire aussi sur Radiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner