Kinshasa : une marche de soutien aux FARDC et à la population de l’Est a été dispersée

La police interpelle des partisans de l’UDPS le 23/12/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ph. John Bompengo

Une marche de soutien à l’armée et à la population de l’Est de la RDC a été dispersée par la police samedi 2 juin à Kinshasa. La marche dénommée « debout congolais » et initiée par le député national, membre de l’opposition, Clément Kanku, visait à « dire non à la guerre et à la balkanisation de la RDC ».

Elle devait partir du rond-point des huileries, dans la commune de Lingwala, vers le boulevard triomphal. Le député Clément Kanku y avait prévu un rassemblement avec la population.

C’est sur le lieu de départ de la marche que les participants ont été informés par la police de l’interdiction de cette manifestation par l’hôtel de ville.

Venus de diverses directions, ils n’ont même pas pu se réunir pour amorcer la marche.

Les policiers étaientt déjà déployés au rond-point huileries, dont certains patrouillant à bord de jeeps.

Ceux des manifestants qui ont tenté d’atteindre ce rond-point ont gentiment été renvoyés.

Ils se sont dit étonnés de l’interdiction d’une marche destinée à soutenir les FARDC et la population de l’Est du pays, exposées aux exactions des différents groupes armés.

L’organisateur de la marche, le député national Clément Kanku, a tenté des démarches auprès du ministre de l’Intérieur sans obtenir gain de cause.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner