Nord-Kivu: le ministre de la Défense promet de combattre le M23 à Rutshuru

Vice-premier ministre de la défense et des anciens combattants, Alexandre Luba Ntambo le25/03/2012 au centre supérieur militaire(CSM) à Kinshasa à l’occasion du deuxième séminaire sur la réforme de l’armée. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, Alexandre Luba Ntambo et trois autres membres du gouvernement sont arrivés ce vendredi 8 juin dans la matinée à Rutshuru. Dans ce territoire du Nord-Kivu, des combats opposent depuis un mois des troupes des forces armées de la RDC (FARDC) aux rebelles du Mouvement du 23 mars. Alexandre Luba a promis à la population de combattre ces rebelles.

Les ministres ont d’abord visité l’hôpital général de Rutshuru où sont pris en charge une centaine de militaires blessés aux combats dans le secteur de Jomba. Ces blessés sont acheminés dans cet hôpital grâce un appui de la Monusco et de l’Etat-major des FARDC.

Les membres du gouvernement se sont ensuite entretenus avec la population locale. Le ministre de la Défense a déclaré que la délégation gouvernementale est venue compatir avec cette population et apporter un message de paix et de cohabitation pacification entre les ethnies du territoire de Rutshuru.

Le M23 a été créé au mois de mai par des militaires déserteurs de l’armée congolaise.

Le but de ce mouvement, selon leurs créateurs, est de redynamiser l’accord de paix signé en 2009 entre le gouvernement congolais et le CNDP.Il est dirigé par le Colonel Makenga Sultani, ex-commandant adjoint des opérations Amani Leo au Sud-Kivu.

Plusieurs membres du gouvernement dont le Premier ministre sont en séjour au Nord-Kivu depuis le mercredi 6 juin pour évaluer la situation sécuritaire dans cette province en proie à des combats entre militaires et mutins qui ont fait défection au début du mois d’avril.

En visite à Bunagana, cité protégée par les casques bleus de la Monusco et les FARDC contre d’éventuels assauts des mutins, le Premier ministre Matata Ponyo a déclaré que le gouvernement allait mettre à la disposition des FARDC tous les moyens militaires nécessaires pour combattre le M23 et mettre militairement fin à la guerre au Nord-Kivu.

Un camp des FARDC attaqué à Remeka

Alors que la délégation gouvernementale séjourne encore au Nord-Kivu, des présumés rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) coalisés aux éléments de la milice Byatura ont attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi 8 juin un camp des FARDC à Remeka à environ 50 Km de Goma.

Cette information est confirmée par des sources administratives qui indiquent que les assaillants ont mis le feu au camp et incendié plusieurs maisons de ce village du groupement Upamando I.

Les mêmes sources font état de cinq personnes tuées et vingt-trois blessées. Les habitants du village auraient fui dans la brousse.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner