Affaire Chebeya: la partie civile veut voir tous les suspects comparaitre comme prévenus

De gauche à droite, en avant plan, le général John Numbi de la Police Nationale Congolaise regarde un des avocats de partie civile devant la barre ce 27/01/2011 à la prison centrale de makala à Kinshasa, lors du procès chebeya. Radio Okapi / Ph. John Bompengo

Le procès en appel dans l’affaire Chebeya reprend, ce mardi 19 juin, devant la Haute cour militaire, en audience foraine à la Prison centrale de Makala, à Kinshasa. Toutes les parties impliquées dans le procès au premier degré avaient interjeté appel. Des sources concordantes indiquent que les parties civiles et les prévenus sont appelés à définir les causes de leur appel et le ministère public justifiera également son appel avant que la Haute cour reprenne à nouveau l’instruction du dossier et apporte des corrections.

Dans ce procès en appel, les parties civiles plaident pour que la lumière soit faite sur les véritables auteurs moraux et matériels de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

La partie demanderesse souhaite voir la dépouille mortelle de Fidèle Bazana et trois policiers fugitifs, jugés et condamnés par défaut et veut que tous les suspects, cités dans ce crime, soient appelés à comparaitre comme prévenus.

De son côté, la partie défenderesse sollicite l’acquittement de ses clients sur qui, selon elle, le ministère public n’a pas prouvé la culpabilité.

Le 23 juin 2011, le verdict de l’affaire Chebeya avait condamné et destitué, de la Police nationale congolaise, cinq officiers reconnus coupables d’assassinat, de désertion et de terrorisme.

Quatre parmi eux ont été condamnés à mort dont le colonel Daniel Mukalay, un policier avait été condamné à perpétuité et trois policiers acquittés.

Toutes les parties au procès qui avaient interjeté appel attendent que la Haute Cour fasse toute la lumière sur l’assassinat de Chebeya et de son collègue chauffeur à la VSV Fidèle Bazana.

C’est le 2 juin 2010 que le corps de Floribert Chebeya avait été retrouvé sans vie dans sa voiture à Mitendi, dans la périphérie Ouest de Kinshasa tandis que la dépouille de Fidèle Bazana demeure introuvable jusqu’à ce jour.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner