Province Orientale: 62 cas de violences sexuelles sur mineures enregistrés depuis janvier à Wamba

Une femme victime de viol.

Depuis le mois de janvier dernier, le centre multifonctionnel pour la promotion de la femme de Wamba, une structure qui encadre les victimes des violences sexuelles, a enregistré 62 cas de violences sexuelles dans ce territoire de la Province Orientale. Pour la société civile, la pauvreté et l’impunité des auteurs seraient à la base de cette situation.

D’après la directrice du centre multifonctionnel pour la promotion de la femme de Wamba, Sœur Miryam Iyendai, toutes les victimes recensées sont des mineures. Vingt-cinq d’entre elles sont tombées enceintes. Cette religieuse déplore le manque de moyens pour la prise en charge des victimes dont les cas nécessitent une prise en charge médicale.

Les activistes de la société civile de ce territoire pensent que les traditions locales et la pauvreté sont les causes de l’augmentation des cas de violences sexuelles.

Ils fustigent aussi l’impunité des auteurs de violences sexuelles qui favorise cette situation. Sœur Miryam Iyendai renseigne qu’on les arrête, les auteurs de ces actes sont acheminés à Butembo dans le Nord-Kivu ou à Isiro, dans la Province Orientale. Elle regrette cependant le fait qu’ils finissent toujours par regagner Wamba.

L’administrateur du territoire de Wamba reconnait que les auteurs des violences sexuelles incarcérés ailleurs sont libérés par la suite. Mais il explique cette situation le manque de structure pénitentiaire fiable dans sa juridiction. Il exhorte par ailleurs, la société civile à vulgariser la nouvelle loi sur les violences sexuelles, estimant que cela contribuera à réduire la fréquence de ce fléau dans le territoire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Le député Mirindi a retiré sa proposition de loi portant organisation et fonctionnement du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA), estimant qu’il est déjà tard de l’examiner à trois mois de la fin du délai imparti par l’accord de la Saint Sylvestre. Selon vous :

Mots-clés populaires

RDC (150)
Ceni (115)
Elections (80)
Police (50)
FARDC (48)
Monusco (39)
Kasaï (38)
CNSA (37)
Kananga (36)
élection (35)
Kinshasa (33)
Grève (27)
gouverneur (25)
Léopards (25)
Onu (23)
Beni (21)