Nord-Kivu: reprise des combats entre FARDC et M23 à Rutshuru

Des déplacés de guerre à l’EST de la RDCongo . (droits tiers).

De violents combats ont opposé toute la journée ce jeudi 5 juillet les Forces armées de la République démocratiques du Congo (FARDC) aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Les localités de Tchengerero et Jomba ainsi que la colline de Bugusa, à environ 7 km de Bunagana, à la frontière avec l’Ouganda, seraient désormais occupées par les rebelles, selon plusieurs sources locales. Des milliers de personnes ont fui cette région vers d’autres localités et l’Ouganda voisin.

 Les FARDC ont lancé une offensive contre les positions rebelles vers 3 heures du matin (heures locales). Les affrontements se poursuivaient encore jusque cet après- midi, ont affirmé plusieurs sources à Rutshuru.  Ils se déroulaient dans la zone de Tchengerero, Jomba et vers la colline de Bugusa, qui seraient passées, depuis le matin, aux mains des rebelles du M23.

Les forces armées de la RDC tentent toutefois de reprendre le contrôle de toute cette région, a affirmé un responsable militaire sur place. A cet effet, l’armée régulière a mis à contribution des hélicoptères de combats, des armes lourdes pour stopper l’avancée des rebelles dans les localités encore paisibles, selon la même source.

Cette situation a occasionné un déplacement de milliers de populations. A Tchengerero, plus de mille ménages des déplacés qui étaient sur place ont pris le chemin de Busanza, à l’est de Tchengerero, et vers d’autres localités.

Des centaines d’autres personnes de la cité de Bunagana ont trouvé refuge en Ouganda, selon plusieurs sources.  Il s’agit d’une nouvelle vague des déplacés fuyant des combats récurrents entre les deux parties dans la région. Plus de 8.200 civils se sont réfugiés au Rwanda depuis le 27 avril, et plus de 30.000 en Ouganda en mai, selon des statistiques publiées, mercredi 16 mai, par le Haut commissariat de l’Onu pour les réfugiés (HCR).

Estimés à plus de trois cents, selon Kinshasa, les mutins du M23 sont des anciens combattants du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), qui avaient été intégrés dans les FARDC après un accord de paix le 23 mars 2009. Ils ont commencé à faire défection de leurs unités au Sud et au Nord-Kivu, début avril, dénonçant notamment les problèmes de salaires, de nourriture, d’obtention de grades et de fonctions.

Ils font l’objet de traque de la part de l’armée congolaise, depuis fin avril. Ils se sont alors retranchés à l’extrême nord-est d’une petite bande du parc national des Virunga, bordée par le Rwanda et l’Ouganda. Ils ont pris position sur quelques collines, dont celle de Runyonyi où se trouve leur QG. La localité de Jomba, où se déroulaient les affrontements ce jeudi, est le fief de l’ancien leader du CNDP, Laurent Nkunda, officiellement assigné à résidence depuis janvier 2009 au Rwanda.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner