Nord-Kivu: les rebelles du M23 ont repris le contrôle de la cité de Bunagana

Bunagana, Nord Kivu, le 23 mai 2012, les casques bleus indiens de la Monusco avec leur blindé dans la cité de Bunagana avant sa chute entre les mains des mutins du M23. © MONUSCO/Sylvain Liechti

La cité de Bunangana, située à une centaine de kilomètres de Rutshuru-centre à la frontière avec l’Ouganda, est passée sous le contrôle des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) depuis le jeudi 5 juillet dans la soirée. Selon un officier militaire dans la région, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont abandonné cette localité tard dans la soirée après des violents combats qui les ont opposées aux rebelles.

Les officiels militaires et civils du Nord-Kivu sont restés injoignables mais des sources officielles de l’Ouganda signalent la présence de plusieurs militaires et civils congolais dans leur pays.

Quelques témoins affirment que les rebelles du M23 auraient rouvert la frontière ce vendredi matin demandant à la population de revenir à Bunangana désertée par ses habitants depuis jeudi.

Seuls des jeunes gens feraient leur retour dans la cité. Mais les femmes, les enfants ainsi que les vieillards sont encore à l’abri en Ouganda, ajoutent-ils.

La société civile du Nord-Kivu condamne cette attaque du M23 et lance notamment un appel au gouvernement congolais de concentrer ses efforts dans la région afin de libérer tout le groupement de Jomba, dont la grande partie est occupée par les rebelles.

La cité de Bunangana est un centre stratégique pour l’économie de la province du Nord-Kivu, renseigne quelques sources de la Direction générale des douanes et accises (DGDA). Selon elles, cette frontière génère cinq cents à sept cent mille dollars américains par mois.

La cité de Bunagana marquée en rouge sur la carte:

Agrandir le plan

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner