Nord-Kivu: les rebelles du M23 prennent le contrôle de Rutshuru-centre

Les FARDC en patrouille dans l’Est de la RDC. Photo MONUC/Marie Frechon

Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ont pris le contrôle de Ruthsuru-centre dans la province du Nord-Kivu ce dimanche 8 juillet. Selon des témoins sur place, le chef-lieu du territoire de Rutshuru est passé entre les mains de ces rebelles sans combat, les militaires s’étaient retirés avant l’arrivée des assaillants. Les rebelles occupent actuellement Kiwanja, à 5 km de Rutshuru-centre. Plusieurs habitants se sont féfugiés autour du camp des Casques bleus de la Monusco situé dans cette cité. D’autres se dirigent vers la ville de Butembo et la localité d’Ishasha.

Selon des témoignages recueillis sur place, les mutins sont entrés à Rutshuru-centre vers 11 heures locales.

Des militaires congolais, en débandade, auraient fui vers Butembo. Pendant leur départ, ils se seraient livrés à des actes de pillage.

Radio Okapi n’a réussi à joindre aucune autorité civile ou militaire du Nord-Kivu.

La société civile de la province exhorte la Monusco à appliquer son mandat de protection des civils pour éviter des violations graves des droits humains.

Avant de prendre le contrôle de Rutshuru-centre, les rebelles du M23 s’étaient emparés, sans combat, de Kalengera, Kako et Rubare.

Jeudi 5 juillet, la cité de Bunangana, située à une centaine de kilomètres de Rutshuru-centre à la frontière avec l’Ouganda, est passée sous le contrôle du même mouvement rebelle après des violents combats avec les militaires congolais qui ont finalement abandonné cet important centre économique.

Au terme d’un conseil de ministres extraordinaire tenu, samedi 7 juillet à Kinshasa, après la prise d’autres localités de Rutshuru par les rebelles du M23, le gouvernement a décrété « la mobilisation de l’ensemble du peuple congolais pour faire échec à cette nouvelle tentative de déstabilisation du pays ».

Pour le gouvernement congolais, la prise de ces localités démontre le soutien d’un pays voisin à cette rébellion.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner